Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Faut-il acheter un bien immobilier un vendredi 13 ?

Le Figaro13/06/2014 à 08:04

Entre chance et malchance, les avis divergent. La superstition gagne les Français. Et, notamment quand il s'agit d'immobilier.

Le Vendredi 13 fait toujours autant d'effet. Au nombre de deux l'année dernière, il n'y en a qu'un seul cette année. La population se partage entre paraskevidékatriaphobe ou paraskevidékatriaphile, à savoir fan ou phobique de cette date particulière. Une chose est sûre, cette date ne laisse personne indifférent, à en croire les chiffres de la Française des Jeux qui enregistre deux fois plus de joueurs les semaines avec des vendredi 13 soit huit millions au lieu de quatre ordinairement. Mais tout le monde ne profite pas de ce boom des ventes, en tout cas, ce n'est pas le cas de l'immobilier. A l'occasion du seul vendredi 13 de l'année, la société A vendre A Louer a réalisé un sondage en partenariat avec OpinionWay sur la superstition dans l'immobilier. Et dans ce secteur, les chiffres grimpent. Alors que 23% des Français se déclarent superstitieux de manière générale, quand il s'agit d'immobilier, les résultats sont bien plus élevés: 48% des femmes et 35% des hommes se disent superstitieux.

Le numéro 13 effraie

Tolérants pour effectuer des recherches immobilières un vendredi 13, 15% des Français ne veulent cependant pas signer un acte de vente ce jour-là. Et pour la moitié des personnes qui considèrent que ce jour porte malheur (7% des interrogés), il n'est pas envisageable de pendre sa crémaillère un vendredi 13. La phobie du numéro 13 se décline aussi sous d'autres formes. 17% des sondés se disent gênés quand il s'agit du numéro d'appartement et 8% refusent catégoriquement d'habiter au 13ème étage d'un immeuble. Ces chiffres montrent toutefois, heureusement pour l'immobilier, que 80% des sondés n'ont pas d'a priori négatif sur le numéro 13 dans le choix de leur logement. A contrario, un Français sur cinq est prêt à choisir un logement plutôt qu'un autre parce qu'il porte son numéro fétiche.

Quand il s'agit d'emménagement, les coutumes perdurent

Plus que la superstition liée à un emménagement, les coutumes ont elles bien plus d'importance aux yeux des Français. Près de la moitié d'entre eux ont un rituel lié à une installation. Trois quarts des Français ont ainsi recours à l'incontournable pendaison de crémaillère et 28% des sondés accrochent des objets porte bonheur ou religieux dans leur nouveau domicile tels qu'un bouddha, un fer à cheval ou une patte de lapin. D'autres ont des coutumes bien moins répandues, près d'un Français sur 10 porte sa couleur fétiche le jour de l'acquisition ou 7% jettent des pièces de monnaie dans les coins des pièces ou rentrent les meubles dans l'appartement selon un ordre prédéfini, avec la table installée avant le lit.

Les esprits rôdent

Après la superstition, les esprits et les fantômes. Si vous pensiez que ce genre d'interrogation ne touchait personne, détrompez-vous, 46% des Français pensent que fantômes et esprits rôdent vraiment dans nos maisons. Et, près d'un quart ont déjà déménagé ou envisage de le faire pour cette raison, tout comme un quart ont fait appel à un exorciste ou pensent sérieusement à le faire.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.