1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Évasion fiscale : 764 millions d'euros rapatriés en quatre mois
Le Figaro19/05/2014 à 12:23

Les mesures qui incitent les exilés fiscaux à rapatrier leurs avoirs en France ont «marché du feu de dieu», selon les propos de Michel Sapin, ministre des Finances. Du coup, Bercy s'attend à récupérer un milliard d'euros de plus que prévu.

Faut-il y voir un lien de cause à effet? L'annonce de Manuel Valls de faire sortir de l'impôt sur le revenu 1,8 million de Français est sans doute motivée par les bonnes nouvelles en matière de recettes fiscales. Bercy tablait sur 800 millions d'euros rapatriés en 2014, suite aux mesures de lutte contre l'exil fiscal annoncées l'année dernière. Une somme qui sera largement dépassée puisque le ministre des Finances, Michel Sapin, a annoncé au Grand Jury RTL-Le Figaro-LCI, dimanche que, en seulement quatre mois, le gouvernement a accumulé - au titre des fonds rapatriés de Suisse par des contribuables français -, quasiment autant de recettes fiscales que ce qu'il espérait... pour l'année entière. Soit 764 millions d'euros. «Ca marche du feu de dieu», a-t-il lâché.

Du coup, le gouvernement a révisé à la hausse sa prévision pour cette année: au lieu des 800 millions d'euros anticipés, il table sur un milliard d'euros supplémentaires, soit près d'1,8 milliard. «C'est l'argent de ceux qui avaient caché leurs avoirs en Suisse qui va permettre de baisser les impôts dès cette année», a déclaré Michel Sapin. Preuve que le rappel à l'ordre des banques suisses et luxembourgeoises vis-à-vis de leurs clients français de retirer leurs capitaux ou de se mettre en règle avec les autorités fiscales de leur pays d'origine a porté ses fruits. Le gouvernement avait lancé, à la fin de l'année dernière, une «opération qui permet à des Français qui ont de l'argent avec des comptes en Suisse de rapatrier leur argent, de le déclarer en payant quelques impôts».

Quoi qu'il en soit, ces 1,8 milliard d'euros de recettes fiscales pour cette année pourraient ainsi financer la baisse d'impôts annoncée la semaine dernière par Manuel Valls. Et ce d'autant plus que cette dernière sera pérennisée jusqu'en 2017. Une bonne nouvelle pour les «1,8 million de foyers qui depuis trois ans ont payé des impôts sur le revenu sans avoir vu leur revenu augmenter».

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Annonces immobilières

Les Risques en Bourse

Fermer