Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Euro 2016 : le sponsor Carlsberg fait débat

Le Figaro15/06/2016 à 18:43

Alors que de nombreux arrêtés ont été pris par les préfets de régions pour restreindre la vente et la consommation d'alcool dans les villes hôtes de l'Euro 2016, le choix de la marque de bière danoise «Carlsberg» en tant que sponsor de la compétition suscite le débat.

Nombreux affrontements entre supporters, chute mortelle d'un supporter irlandais… Le ministre de l'Intérieur a décidé de sévir dimanche en demandant aux préfets de prendre les mesures nécessaires pour restreindre la vente et la consommation d'alcool dans les zones sensibles de l'Euro 2016. Problème, alors que le gouvernement pointe la surconsommation de boissons alcoolisées par certains groupes de supporters, l'un des principaux sponsors du tournoi se trouve être Carlsberg, une marque de bière danoise. Celle-ci profite donc d'une campagne de communication pendant la compétition et notamment dans les fan zones.

Un paradoxe que Claude Évin, lui-même à l'origine de la «Loi Évin», n'a pas hésité à faire remarquer sur l'antenne de BFMTV: «Nous sommes sur le territoire national, il n'y a pas d'extraterritorialité dans les fan zones. Pour moi ce qu'il se passe dans leur enceinte avec la présence de Carlsberg est contraire à la législation».

Contacté par Le Figaro, le groupe Carlsberg, s'est défendu de tout comportement illégal en affirmant appliquer «strictement la Loi Évin». «C'est la raison pour laquelle nous ne faisons pas de publicité pour nos marques de bières et n'avons jamais lié de partenariat avec l'UEFA sur l'alcool», poursuit le groupe. En effet, la marque communique uniquement sur ses bières dites «sans alcool». Il s'agit en fait de bières à 0,5% d'alcool vendues dans les stades. Dans les fan zones en revanche, les Carlberg traditionnelles ainsi que les Tourtel Twist (boisson aromatisée à base de bière sans alcool) sont vendues librement.

Que dit la «Loi Évin»?

La «Loi Évin» interdit toute publicité en faveur des boissons alcoolisées, mises à part quelques exceptions qui ne concernent pas les compétitions sportives. Or, «lorsque Carlsberg promeut la marque Tourtel Twist, comme elle le fait notamment dans le cadre de l'opération #TrinquonsPourLEuro, il s'agit uniquement de boissons non alcoolisées. Cela n'enfreint donc pas la loi Évin», indique au Figaro Fabrice Lorvo, avocat associé FTPA spécialiste du droit du sport et du droit de la communication. La loi dispose par ailleurs que la vente et la distribution de boissons alcoolisées sont interdites dans les stades. «Les fan zones ne sont pas considérées comme des enceintes sportives. La vente de boissons alcoolisées y est donc autorisée», précise Fabrice Lorvo.

Carlsberg semble donc s'être servi de ses boissons sans alcool pour ne pas enfreindre la loi et pouvoir vendre et, indirectement, communiquer pendant l'Euro 2016. Reste que «la question est plus délicate lorsqu'il est fait mention du nom, d'une marque ou du logo du sponsor dans des supports diffusés par l'organisateur, l'UEFA», souligne Fabrice Lorvo. Dans ce cas, seuls les supports rédigés en d'autres langues que le Français peuvent être acceptés, puisque le public Français ne sera pas considéré comme visé. Autrement dit, si des publicités sont insérées dans des publications de l'UEFA, celles-ci ne pourront présenter les boissons alcoolisées que si les publications se font dans une autre langue que le Français.

Les «groupes de supporters» visés par deux arrêtés

À défaut de pouvoir reprocher quelconque comportement douteux à Carlsberg, les villes hôtes de l'Euro 2016 ont pris des mesures interdisant la vente et la consommation d'alcool dans les zones sensibles. C'est le préfet qui, en prenant des arrêtés, décide de l'instauration de ces nouvelles mesures. Mais qui est réellement concerné?

Si la majorité des préfets ont choisi d'appliquer leurs mesures à l'ensemble de la population mais dans des zones géographiques précises, le préfet du Rhône a choisi de cibler uniquement les «groupes de supporters» tout en élargissant l'application de son arrêté à 59 communes. De son côté, le préfet de police de Paris interdit la vente d'alcool dans certaines zones «aux personnes se prévalant de la qualité de supporters d'une équipe ou se comportant comme tels». Des appellations qui laissent place à l'interprétation. «Une question pourra effectivement se poser sur les limites respectives des arrêtés préfectoraux. La question de la définition du «supporter» et du «groupe de supporters» […] pourra soulever une difficulté», indique Fabrice Lorvo.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.