Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

États-Unis : Starbucks servira de l'alcool

Le Figaro24/01/2012 à 16:52
La chaîne de cafés ambitionne de devenir le lieu à la mode pour les sorties en après-midi et en soirée. Aujourd'hui, 70% de son activité se déroule avant 14 heures.

Starbucks ne veut plus se cantonner au petit déjeuner. La chaîne américaine de cafés, dont 70% de l'activité se déroule avant 14 heures, ambitionne de devenir le lieu à la mode pour les sorties en après-midi et en soirée. Pour séduire une nouvelle clientèle, elle a annoncé lundi soir son intention de «servir du vin, de la bière et des plats plus hauts de gamme» dans certains cafés à Atlanta et en Californie du Sud d'ici à la fin de l'année. D'autres sites dans la région de Chicago déclineront le même concept. «Sur le chemin du retour entre le bureau et la maison, de nombreux clients recherchent un endroit chaleureux et accueillant pour se détendre et partager un moment entre amis», a expliqué Clarice Turner, vice-présidente senior des activités américaines de Starbucks.

Investir le créneau de la soirée est d'autant plus important pour le groupe qu'il fait face à une concurrence accrue sur le segment du café, son cœur de métier. Ainsi, McDonald's lui a porté un coup en lançant en 2007 ses espaces McCafé. En réalité, Starbucks expérimente déjà depuis octobre 2010 cette offre d'alcool et d'assiettes salées ou paninis dans plusieurs cafés à Seattle et à Portland. «Le succès a été au rendez-vous», assure le groupe dans un communiqué. Au total, ce seront donc plus de 20 cafés Starbucks aux États-Unis qui serviront de l'alcool d'ici à la fin 2012. L'initiative, en revanche, n'a pas vocation à être étendue à ses près de 11.000 cafés américains, selon Clarice Turner.

L'effet «petit bar de quartier»

Pour l'instant, Starbucks mise plutôt sur l'effet «petit bar de quartier» en jouant la carte de la proximité. «L'offre de vin et de bière sera choisie par nos responsables locaux afin de refléter les goûts et préférences des habitants de la région», précise la chaîne. Elle n'exclut toutefois pas d'«affiner (le concept, ndlr) à terme». Au final, cette offre ne restera peut-être pas longtemps si confidentielle. Pour Sara Senatore, analyste chez Sanford C. Bernstein & Co à New York, son développement serait une bonne chose. Starbucks, qui «concentre l'essentiel de son activité le matin», n'utilise pas toutes les capacités de ses employés et de ses locaux en fin de journée, a-t-elle jugé dans un entretien au Charleston Daily Mail.

Si vendre de l'alcool induit des coûts supplémentaires pour Starbucks, notamment pour recruter des barmans, ou en frais d'assurance et de licence, Sara Senatore estime que cela ne pèsera pas sur ses bénéfices. «La plupart des boissons alcoolisées se vendent avec une marge de 75% environ, ce qui est équivalent à celle réalisée sur les boissons à base de caféine», souligne-t-elle. Un calcul que d'autres chaînes de restauration ont déjà fait. Dans ses «Whopper Bars» de Miami, Las Vegas et Kansas City, Burger King sert déjà de la bière à ses clients. La chaîne a également décliné cette offre à Singapour, au Venezuela et en Espagne. De son côté, Pizza Hut, qui a ajouté la bière à ses menus dans ses restaurants depuis plusieurs années, en propose désormais dans certains de ses points de vente à emporter.

LIRE AUSSI:

» Les restaurateurs se lancent à la chasse aux clients du matin

» Starbucks va lancer une chaîne de bars à jus de fruits

» États-Unis: Starbucks lance son propre plan anti-chômage

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.