Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Espagne : accord clé pour la retraite à 67 ans

Le Figaro 27/01/2011 à 21:36
Les syndicats ont donné leur feu vert au gouvernement pour repousser de deux ans l'âge légal de départ à la retraite.

Après un an d'âpres négociations sur la réforme des retraites, José Luis Rodríguez Zapatero est parvenu à arracher le soutien des syndicats. L'âge légal du départ passera de 65 à 67 ans. Des exceptions sont toutefois prévues, notamment pour les carrières longues et ininterrompues.

Dans la dernière ligne droite des négociations, le président du gouvernement espagnol a improvisé une réunion nocturne avec les représentants des deux principaux syndicats. Sous la pression des marchés financiers, l'exécutif et les syndicats ont établi les grandes lignes de leur accord. Pour bénéficier à 65 ans d'une retraite complète, il faudra désormais cumuler 38,5 annuités de cotisations, contre 35 actuellement. Le reste des salariés devra attendre 67 ans pour recevoir une pension intégrale. Quant aux retraites anticipées, elles seront possibles à partir de 63 ans au lieu de 61 aujourd'hui.

Les Espagnols devront ainsi travailler plus longtemps… pour percevoir des retraites moins élevées. Car selon l'accord, le niveau de la pension ne sera plus calculé en fonction des quinze dernières années de salaire, mais des vingt-cinq dernières. Actuellement, la prestation moyenne reçue par les retraités atteint à peine 900 euros mensuels. 

Mise en place progressive de 2013 à 2027 

Depuis des mois, Madrid alterne la carotte et le bâton dans ses relations avec Commissions ouvrières (CCOO) et l'Union générale des travailleurs (UGT). Pour prouver sa détermination, le gouvernement avait fixé une date butoir. Avec ou sans l'accord des centrales, il avait prévu d'entériner vendredi son avant-projet de loi en Conseil des ministres. En outre, les socialistes avaient engrangé en début de semaine l'appui des nationalistes basques et catalans; l'assurance d'un vote sans encombre au Parlement.

Inflexible sur le symbole des 67 ans, l'exécutif a accepté toutefois de nombreux aménagements à la marge. Les stages pourraient ainsi être comptabilisés dans la période de cotisation. De même, les personnes ayant interrompu leur carrière à la naissance d'un enfant pourraient faire valoir jusqu'à deux annuités dans le calcul de leur retraite. Enfin, la pénibilité devrait être prise en compte.

La réforme sera mise en place progressivement. À partir de 2013, l'âge légal sera augmenté chaque année de quelques semaines. À ce rythme, c'est aux alentours de 2027 que la retraite à 67 ans devrait être une réalité.

Critiqué par l'aile gauche du Parlement, qui l'accuse de se plier aux exigences de Bruxelles et des marchés, le gouvernement fait valoir l'impératif démographique. Le taux fécondité en Espagne s'élève à 1,4 enfant par femme, contre 2,01 en France. D'ici 2050, la part des Espagnols de plus de 65 ans devrait ainsi passer de 17% à 31%. Dans le même temps, la population en âge de travailler devrait chuter de 68% à 55%.

L'opposition de droite était jusqu'à présent réticente à appuyer une mesure aussi impopulaire. Après le feu vert des syndicats, il lui est désormais difficile de se montrer plus royaliste que le roi. L'accord favorise enfin la paix sociale jusqu'aux prochaines élections générales, prévues en mars 2012. Un succès politique inespéré pour Zapatero, au record de son impopularité.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.