Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Éric Woerth : «À carrière égale, retraite égale»

Le Figaro 06/06/2013 à 20:47
INTERVIEW - L'ex-ministre du Travail de Nicolas Sarkozy juge qu'il faut augmenter la durée de cotisation et l'âge de départ, et aligner le public sur le privé.

LE FIGARO.- Que pensez-vous des pistes du rapport Moreau?

Éric WOERTH. - Quelques-unes des mesures prônées s'inscrivent dans la continuité de la réforme de 2010 et la consolident. Rien de ce que nous avons fait n'est remis en cause: ni le recul de l'âge de départ, ni nos mesures pénibilité, ni la poursuite de la convergence entre public et privé. Cela dit, on constate un double mensonge de la part de François Hollande. C'est d'abord le reniement par le PS de ce qu'il a dit lors de la réforme menée sous Nicolas Sarkozy. C'est également une volte-face par rapport à ses déclarations de campagne lorsqu'il parlait notamment de réforme systémique. Il y a trois ans, la gauche s'est battue contre l'idée que, comme les Français vivent plus longtemps, il faudra cotiser plus longtemps. Aujourd'hui, François Hollande répète cette formule à l'envi. À croire qu'il a retrouvé les discours de son prédécesseur...

«Tous les Français» seront mis à contribution. Est-ce juste?

La clé d'entrée du rapport, comme de toutes les réformes de la gauche, c'est la hausse des charges. La moitié des mesures proposées par Yannick Moreau se résume à des hausses d'impôts, mais il faut arrêter d'injecter toujours plus d'argent. Nous n'en avons plus les moyens, la France consacrant déjà 14% du PIB aux retraites. Un record, ou presque. Tout prélèvement supplémentaire sur les entreprises ou les retraités handicapera la compétitivité et le pouvoir d'achat.

On va quand même vers une hausse de la durée de cotisation...

Si le gouvernement se contente d'augmenter la durée à 43 annuités d'ici à 2020, il ne résoudra pas le déséquilibre financier. Agir uniquement sur la durée de cotisations pénalise fortement les jeunes qui ont fait des études et qui ont commencé à travailler tard. On ne peut pas prétendre renforcer la compétitivité de la France en encourageant les jeunes à se former et les pénaliser au moment de la retraite! Enfin, laisser les gens prendre leur retraite plus tôt sans avoir tous leurs trimestres, c'est la garantie d'une multiplication des retraités pauvres: en commençant à travailler à 22 ans et 44 ans de cotisations un futur retraité partant à 62 ans, aura une décote de 30% de sa pension!

Que faut-il faire selon vous?

Il faut utiliser les deux leviers: allonger la durée de cotisation à 43 ans d'ici à 2021 et décaler en même temps l'âge de départ à 63 ans. On économiserait ainsi 15 milliards d'euros. Pour piloter le système par la suite, il faudrait indexer à la fois l'âge légal et la durée sur l'espérance de vie, pour en finir tous les cinq ans avec la dramaturgie politique autour des retraites.

Le gouvernement veut corriger les inégalités et la pénibilité...

Entre 40 et 50 milliards sont déjà alloués aux mesures de justice et nous avons introduit en 2010 pour la première fois un dispositif pénibilité, notamment en faveur des salariés qui ont été exposés à des substances cancérigènes ou au travail de nuit. Quant aux inégalités, il n'est pas possible de régler tous les problèmes posés lors de la carrière uniquement au moment de la retraite, il faut agir tout au long de la vie!

Et les inégalités public-privé?

Nous avons continué en 2010, de façon progressive, la convergence entre les régimes du public et du privé. Pour un même niveau de pension, les fonctionnaires cotisaient moins. Nous avons donc mis en place un rattrapage de cotisation sur dix ans et supprimé les avantages indus, comme les retraites anticipées pour les parents de trois enfants et plus. Yannick Moreau propose de calculer les pensions du public sur les dix dernières années de carrière. Pourquoi dix? Cela n'a aucun sens, il faut faire la convergence totale. Donc passer dans le public aux 25 meilleures années en intégrant dans le calcul toutes les primes. À carrière égale, retraite égale: tel doit être le principe de la réforme. Par souci de justice, le gouvernement devra aussi accélérer la réforme des régimes spéciaux.

Le rapport Moreau évoque aussi de désindexer les pensions...

En 2010, les pensions du public étaient de 10% plus élevées que celles du privé à carrière égale. L'écart ne s'est pas réduit. Il faut donc effectuer un rattrapage, en désindexant les pensions des fonctionnaires et des régimes spéciaux jusqu'à ce que les niveaux soient les mêmes que dans le privé. On économiserait 5 milliards d'ici à 2021. Additionné aux 15 milliards sur les mesures d'âge, on comble le besoin de financement de 20 milliards sans augmenter les impôts.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.