Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

En Bretagne, il se lance le défi d'habiter un phare hanté

Le Figaro24/09/2015 à 18:19

Le phare de Tévennec, inhabité depuis 1910 est le théâtre de légendes lugubres. Pourtant, un retraité a décidé d’y séjourner deux mois dès la mi-octobre. Objectif : réunir les sommes nécessaires à sa réhabilitation.

Des hurlements, des morts tragiques et un phare isolé, inhabité depuis 1910. Tous les ingrédients d’un bon film d’horreur sont bel et bien réunis, au nord de la pointe du Raz, en Bretagne. Dès l’automne prochain, Marc Pointud, président de la Société nationale pour le patrimoine des phares et balises a pourtant décidé d’emménager dans la phare de Tévennec pendant 60 jours à l’occasion de son 140e anniversaire pour tenter de réunir les fonds nécessaires à sa rénovation. Un défi de taille.

«Le phare de Tévennec est mondialement connu, c’est l’un des lieux maritimes les plus dangereux au monde», explique au Figaro Immobilier ce passionné des phares. «C’est un endroit extraordinaire», «un des hauts lieux du patrimoine maritime breton». Le projet de l’association? Créer une résidence d’artistes: «Le lieu est propice à la méditation ; les conditions, quasi-mystiques, pourraient favoriser l’inspiration des artistes», assure Marc Pointud.

Et pour cause, Tévennec est le seul phare hanté de France. La légende est même aussi noire qu’un ciel breton par temps d’orage. L’«Ankou», cette silhouette en robe noire armée d’une faux inversée incarnant la mort roderait sur l’îlot rocheux. Depuis la construction de la maison-phare en 1874, les morts tragiques s’y seraient succédées.Certains gardiens y seraient devenus fous, d’autres y auraient même péri après avoir entendu des voix glaçantes murmurer «Kers cuit, kers cuit... Ama ma ma flag» (Va-t’en, va-t’en, ici, c’est ma place). Seul un couple, résidant dans le phare de 1900 à 1905 avec quatre enfants, une vache et un cochon, échappe à la prophétie. Mais le gardien suivant est découpé en morceau par son épouse. Lassée, l’administration des Ponts et Chaussées renonce en 1910 à faire garder Tévennec, qui devient le premier phare automatisé de France.

«Lumière sur Tévennec»

Inhabité depuis 105 ans, la Société nationale pour le patrimoine des phares et balises compte pourtant rénover entièrement l’édifice. En 2011, elle reçoit même la seule autorisation de rénovation délivrée pour un phare en pleine mer, sans toutefois percevoir la moindre aide financière de l’État. Pour réunir la somme nécessaire, Marc Pointud, le président de l’association, résidera donc sur le phare en solitaire au mois d’octobre et novembre prochains. «Nous menons l’opération «Lumière sur Tévennec» pour attirer l’attention des mécènes», explique Marc Pointud. Car l’opération est coûteuse: «Rien qu’un aller-retour en zodiac coûte près de 200 euros», précise le président de l’association.

Grâce aux fonds déjà récoltés via Mymajorcompany, l’association a pu acheter un zodiac et faire quelques allers-retours. «Nous ne pourrons réussir sans l’aide d’un hélicoptère de la marine nationale tant la mer est dangereuse à l’automne», précise toutefois le président de l’association, qui attend une réponse du ministère de la Défense. Ce retraité de 67 ans est enhardi par son défi, et rien ne semble lui faire peur, pas même la présence d’un fantôme. «Si je vois un fantôme? Je l’invite à boire un coup!», plaisante-t-il. Début de l’aventure? «Entre le 15 et le 20 octobre», promet Marc Pointud.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.