Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Emmanuelle Cosse veut étendre l'encadrement des loyers

Le Figaro23/03/2016 à 18:01

La ministre du Logement souhaite élargir l’encadrement des loyers au-delà de Paris et Lille. Elle réfléchit aussi à la reconduction en 2017 du dispositif d’investissement locatif Pinel.

À Paris, à Lille et nulle part ailleurs. En août 2014, le premier ministre, Manuel Valls, avait gentiment enterré l’encadrement des loyers. Selon la loi Alur, adoptée en mars 2014, il devait s’appliquer dans 28 grandes agglomérations. La ministre ex-EELV du Logement, Emmanuelle Cosse, ne l’entend pas de cette oreille.

Mercredi, à l’occasion d’un point sur l’application de la loi Alur, elle a affirmé que d’autres villes devraient être concernées. «Grenoble débute la mise en place de son observatoire des loyers, explique-t-elle. Dans un an et demi à deux ans, elle pourra mettre en place l’encadrement des loyers. Il y a aussi débat pour la banlieue parisienne.» Une déclaration politique dont la portée pratique doit être remise en perspective: dans moins d’un an et demi, un nouveau président de la République sera élu. Et personne ne sait s’il abrogera l’encadrement des loyers ou s’il défendra une application extensive de cette mesure. Avant ces échéances électorales, en tout cas, Lille sera soumise à l’encadrement des loyers. «Il entrera en application à Lille fin 2016», déclare Emmanuelle Cosse. Après Paris où l’encadrement des loyers est en vigueur depuis août 2015, Lille sera donc la deuxième ville en France à passer sous ce régime.

Reconnaissance de l’efficacité du Pinel

Il n’y a pas de quoi réjouir les propriétaires-bailleurs qui ont néanmoins de quoi se consoler. Même si les Verts ne sont pas très fans des dispositifs d’investissement locatif, Emmanuelle Cosse reconnaît l’efficacité du «Pinel» et envisage la reconduction l’année prochaine de cet outil budgété pour l’instant uniquement jusqu’à la fin de 2016. «Il y a une volonté très claire de prolonger les outils qui sont utiles pour la construction de logements, souligne la ministre du Logement. Et le dispositif Pinel fonctionne très bien. Actuellement, il y a une discussion pour savoir s’il sera prolongé.»

Parallèlement, mercredi, Emmanuelle Cosse a assuré le service après-vente de la loi Alur défendue en son temps par une autre Verte, Cécile Duflot. Car si le public n’a retenu de ce texte que l’encadrement des loyers, il balayait beaucoup d’autres sujets. «Sur 75 décrets d’application, 48 ont été publiés et 20 autres sont en cours d’adoption. D’ici à la fin de l’été, 90 % permettant l’application de la loi Alur seront sortis», explique Emmanuelle Cosse.

La loi Alur mal respectée

D’ores et déjà, une série de mesures comprises dans cette loi sont effectives. Par exemple, les marchands de sommeil reconnus comme tels par la justice n’ont plus le droit d’acheter des logements pour les louer ; les agents immobiliers sont contraints de suivre quatorze heures de formation continue par an ; les syndics ne peuvent plus gérer sur un seul compte bancaire les mouvements liés à toutes les copropriétés qu’ils gèrent: ils doivent ouvrir un compte pour chaque copropriété…

Reste que certaines mesures ont beau être applicables, elles sont mal respectées. La loi Alur avait imposé un certain nombre de règles aux agents immobiliers. Une enquête récente d’UFC-Que choisira montré qu’elles étaient peu suivies. Ainsi, 89 % des agences demandent encore aux candidats locataires des documents interdits (livret de famille, contrat de mariage…). «Nous allons renforcer les contrôles de la DGCCRF pour que la loi soit respectée», promet Emmanuelle Cosse.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.