Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Électronique : les Français réduisent leurs dépenses

Le Figaro21/11/2011 à 18:28
Les ventes d'ordinateurs, de téléviseurs et d'appareil photo pâtissent de la crise. Seuls quelques produits échappent à la morosité.

Les Français ont moins d'argent à dépenser dans les gadgets. Au cours du troisième trimestre, le chiffre d'affaires du secteur de l'électronique grand public a essuyé une chute de 9% tandis que le marché de la photo dévissait de 7%, selon une étude de l'institut GfK publiée lundi. «Les premiers effets de la crise de confiance des ménages [...] commencent à se faire sentir», écrit GFK, qui s'attend à une fin d'année difficile. De fait, même des produits qui résistaient jusqu'alors commencent à souffrir.

o Les appareils photo se vendent mal. La rentrée des classes a été «très décevante», selon GfK. Les ventes d'appareils hybrides ont certes progressé entre juin et septembre, mais cela n'a pas suffi à compenser la mauvaise performance des compacts et des réflex. «Si les appareils à objectifs interchangeables souffrent plus d'un retard de nouveautés [...], le cas des compacts est plus inquiétant», écrit GfK. Ils représentent encore l'essentiel des ventes mais sont cannibalisés par les smartphones, qui disposent de fonctions de photographie de plus en plus avancées.

o Le prix des ordinateurs et des téléviseurs continue de baisser. Les Français achètent davantage d'ordinateurs portables que l'an dernier, mais les fabricants se livrent une intense bataille sur les prix. Résultat, le chiffre d'affaires du marché informatique français a baissé de plus de 10% par rapport au troisième trimestre 2010. Au même moment, la demande pour les PC de bureau, les moniteurs et les périphériques de stockage était «en berne», selon GfK.

Du côté des téléviseurs, la hausse des volumes ne suffit pas non plus à compenser la baisse des prix. Pressés par l'extinction imminente de la diffusion analogique, ceux qui n'étaient pas encore dotés d'écrans plats se sont équipés au moindre prix, malgré le frémissement des ventes de télés 3D. Les accessoires, comme les ensembles «home cinema», se vendent mal, à l'exception des lecteurs Blu-ray, qui représentent désormais un tiers des ventes de lecteurs DVD de salon.

o Les smartphones et leurs accessoires surnagent. La seule satisfaction vient du secteur des télécoms, dont le chiffre d'affaires a progressé. Selon GfK, il se vendra cette année 12 millions de smartphones en France, soit autant que de téléphones portables classiques, grâce au développement de l'offre d'entrée et de moyenne gamme. L'engouement des Français pour ces téléphones portables durant le troisième trimestre a bénéficié à toute une panoplie d'accessoires, notamment les casques filaires ou Bluetooth.

o Liseuses et tablettes pour prendre le relais? GfK prévoit que les ventes de liseuses électronique tripleront cette année, pour atteindre 92.000 unités, dans le sillon de la sortie du Kindle en France. De même, 525.000 foyers envisagent d'acheter une tablette au cours des prochains mois, soit déjà plus que l'ensemble des ventes au cours de l'année 2010. Ces deux nouveaux produits, prometteurs, restent toutefois marginaux. À titre de comparaison, il s'est vendu près de 2,7 millions de PC en France entre juin et septembre 2011, selon une étude de Gartner publiée la semaine dernière.

VOTRE AVIS - Quels sont les appareils électroniques devenus indispensables pour vous ? À l'inverse, quels sont ceux sur lesquels vous pouvez faire l'impasse ? Faites-nous part de vos témoignages dans les commentaires ou par email à temoin@lefigaro.fr.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.