Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Électricité et gaz : 300.000 ménages seraient menacés de coupures samedi

Le Figaro10/03/2014 à 16:31

La fin de la trêve hivernale, prévue samedi, fait craindre à la CGT des tensions entre certains ménages et les agents d'ERDF et de GrDF. Certains maires négocient avec le fournisseur d'électricité pour reporter de deux semaines la coupure.

Difficile de savoir combien de ménages vont subir une coupure de courant ou de gaz pour impayés à la fin de la trêve hivernale prévue ce samedi 15 mars. D'un côté, la CGT annonçait lundi matin que 600.000 foyers étaient concernés. En fin de journée, des données compilées par l'AFP auprès des opérateurs faisaient ressortir un chiffre deux fois moins élevé: plus de 300.000 clients de gaz et d'électricité.

La loi «Brottes», entrée en vigueur en avril 2013, a mis en place une trêve hivernale généralisée pour les coupures d'électricité et de gaz, semblable à celle en vigueur pour les expulsions de logements. Jusque-là, seules les personnes éligibles au fonds de solidarité logement pouvaient en bénéficier. Entre le 1er novembre et le 15 mars, les fournisseurs d'énergie n'ont donc plus eu le droit pour la première fois d'interrompre la fourniture des consommateurs en raison de factures impayées.

27.000 coupures de gaz demandées

Ces coupures de courant et de gaz se font auprès des distributeurs de gaz et d'électricité GrDF et ERDF à la demande des fournisseurs (EDF, GDF, Direct Energie, Alterna, etc). L'opérateur du réseau de proximité et des compteurs GrDF a reçu 27.000 demandes de coupures sur les 11 millions d'abonnés en France. «Mais ce chiffre va baisser, assure GrDF au Figaro. Certains vont régulariser leur situation entre temps, payer directement le technicien qui n'effectuera pas la coupure. Et le jour J, si les clients ne payent pas, on peut être sûr que la majorité d'entre eux va payer dans les jours qui vont suivre», souligne-t-on encore. Contacté par Le Figaro, GDF n'a pas souhaité fournir de chiffre.

Même chose dans l'électricité. Le distributeur ERDF et le fournisseur EDF - qui concentre 92% des clients - n'ont pas souhaité communiqué le nombre de coupures à venir. EDF s'est contenté de constester le chiffre de 600.000 coupures avancé par la CGT. Mais selon une source proche du dossier citée par l'AFP, les dossiers d'impayés d'EDF concerneraient «moins de la moitié de 600.000» ménages, même s'il ne s'agit pas là de demandes de coupures.

«Pas de coupures massives», assure EDF

«Il ne faut pas croire qu'il y aura le 16 mars des coupures massives d'électricité, explique une porte-parole d'EDF. Nous faisons un suivi personnalisé pour chaque client qui reçoit des relances par SMS, via des appels et des courriers, et nous essayons de trouver une solution avec eux pour qu'il n'y ait justement pas de coupure», poursuit la porte-parole qui évoque le travail des «conseillers dédiés à faire le lien entre le client et les services sociaux». EDF a également annoncé qu'un délai de 15 jours supplémentaires serait accordé aux clients bénéficiant des tarifs sociaux, soit un «peu plus de 2 millions de ménages», certifie le fournisseur.

Côté syndicat, on redoute des tensions pour les agents chargés de réaliser ces coupures. «On s'attend à des choses très difficiles et très compliquées», juge Laurent Langlard, porte-parole de la fédération mine-énergie CGT évoquant notamment un risque d'agressions. C'est ainsi qu'à 15 jours des municipales, plusieurs maires auraient entamé des négociations avec EDF pour reporter la fin de la trêve des coupures au 31 mars - soit le lendemain du deuxième tour des municipales -, comme pour les expulsions locatives.

Le Médiateur national de l'énergie, autorité indépendante chargée de protéger les consommateurs, estime qu'environ huit millions de personnes sont en situation de précarité énergétique (soit quelque quatre millions de ménages). Dans son rapport d'activité 2012, le médiateur notait que près de 580.000 foyers avaient été privés d'électricité et de gaz, via des réductions ou coupures pour cause d'impayés. L'année précédente, le nombre de foyers privés d'énergie avait été de 500.000.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.