Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

EDF devrait augmenter ses tarifs de 9,6% cet été

Le Figaro05/06/2013 à 14:27
Constat explosif de la Commission de régulation de l'énergie : pour couvrir ses coûts de production, EDF devrait augmenter son tarif pour les particuliers de 9,6 % cet été. Impensable, a prévenu la ministre de l'Énergie Delphine Batho.

Le rapport de la CRE (Commission de régulation de l'énergie) est du pain bénit pour Henri Proglio mais délicat pour le gouvernement. Les tarifs réglementés de l'électricité doivent (selon la loi du 12 août 2009) couvrir les coûts de production d'EDF. L'étude de la CRE constate pour 2013 que, pour couvrir ces coûts, le tarif bleu devrait augmenter de 9,6 %, à l'occasion de la hausse appliquée à l'été. Cette augmentation serait de 6,8 % dans une autre hypothèse de calcul prenant en compte un allongement comptable de 10 ans de la durée d'amortissement des centrales nucléaires.

La hausse de 2 % décidée en 2012 n'avait pas couvert la totalité de la hausse des coûts. L'écart, selon la CRE, représente 1,47 milliard d'euros. Si cet écart devait être rattrapé, il représenterait une hausse supplémentaire de 7,6%. Pour 2014 et 2015, la hausse des tarifs devrait se poursuivre, de 3,2 % par an, toujours selon les évaluations de l'instance présidée par Philippe de Ladoucette.

C'est au gouvernement de décider

«Il n'est pas question d'accepter une telle hausse de l'électricité cumulée au regard du pouvoir d'achat des Français», a aussitôt réagi Delphine Batho, la ministre chargée de l'Énergie. «Le gouvernement se prononcera en tenant compte des coûts de production mais aussi du pouvoir d'achat», a-t-elle insisté. Mardi dernier, dans les colonnes du Figaro , elle estimait que «la hausse structurelle des coûts de l'énergie», n'était «plus tenable». Le nouveau rapport de l'autorité indépendante, qui avait déjà alerté sur une forte hausse des tarifs en février, n'est pas une «recommandation», mais une «constatation», insiste-t-on à la CRE. Ce sera au gouvernement de décider, après d'intenses discussions avec EDF, de la hausse à faire supporter au consommateur.

Les gouvernement Fillon et Ayrault, en voulant minimiser les hausses impopulaires des tarifs du gaz ces dernières années, s'étaient vu condamnés par le Conseil d'État. Résultat, un rattrapage a dû être appliqué sur les factures de gaz.

Qu'est-ce qui explique cette hausse des coûts?

Pour les deux tiers, ce sont les coûts fixes, de 5,1 % par an entre 2007 et 2012. Au sein de ces charges fixes, «le poids des investissements s'accroît considérablement depuis quelques années», écrit la CRE, de 16 % par an. Ces investissements consistent à maintenir le parc nucléaire au niveau exigé de sûreté, de remplacer des gros équipements comme les générateurs de vapeur arrivés en fin de vie, de mettre en œuvre les mesures de l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN) imposées après Fukushima. Encore le coût du réacteur EPR, dont la facture a explosé, n'entre pas dans le coût de production, précise la CRE, puisque le réacteur de Flamanville n'est pas encore en service.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.