Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Écotaxe: des aménagements envisagés pour la Bretagne

Le Figaro28/10/2013 à 21:36
Stéphane Le Foll, le ministre de l'Agriculture, a annoncé réfléchir à amplifier la réduction de l'écotaxe déjà accordée à cette région.

Comment sortir du piège de l'écotaxe? Après les manifestations violentes de ce week-end en Bretagne contre cette mesure censée entrer en application le 1er janvier et alors que l'opposition demande son report en raison des difficultés de la Bretagne et d'une trop grande pression fiscale, les annonces de Jean-Marc Ayrault sont très attendues.

Le premier ministre, qui a reçu lundi matin les propositions de Stéphane Le Foll, le ministre de l'Agriculture, réunira ce mardi à «10 heures à Matignon les élus bretons», en présence d'autres ministres (transports, agroalimentaire) et du préfet de région, «pour échanger», selon son entourage. L'UMP, à l'origine de cette taxe, a indiqué qu'elle boycotterait cette réunion.

Pas de retour en arrière

Il n'est pas certain que le gouvernement parvienne à éteindre la colère des transporteurs, acteurs économiques et syndicats agricoles locaux. Le collectif pour l'emploi en Bretagne, qui a appelé à un rassemblement samedi à Quimper, a de nouveau réclamé lundi la «suppression pure et simple» de l'écotaxe.

Mais on «ne peut pas revenir en arrière», sur sa mise en place, a prévenu Stéphane Le Foll. Défaire le contrat signé par la précédente majorité avec la société chargée de la collecte de la taxe - Ecomouv' - coûterait selon lui 800 millions en indemnité dans l'immédiat.

Le gouvernement devrait toutefois proposer des aménagements. «Piste de réflexion» possible, selon le ministre de l'Agriculture: amplifier la réduction de 50 % de l'écotaxe déjà accordée à cette région. Il a aussi précisé qu'il «y aura des mesures pour l'agriculture et pour l'agroalimentaire».

Élaborée en 2009, dans la foulée du Grenelle de l'environnement, l'écotaxe n'a cessé d'être décalée pour des raisons juridiques et techniques. Dans son état actuel, elle devra être acquittée par les 600.000 véhicules de plus de 3,5 tonnes qui circulent sur les autoroutes et routes nationales non payantes et certaines départementales. La Bretagne, excentrée et ne disposant pas d'autoroutes payantes, est pénalisée.

L'objectif de la mesure est d'inciter les entreprises à basculer vers des transports plus écologiques. Elle doit en théorie rapporter 1,15 milliard d'euros par an. Sur cette somme, 750 millions étaient destinés à l'agence qui finance les infrastructures de transport, l'AFITF, pour construire en particulier des voies ferroviaires ou fluviales, 250 millions pour les frais de gestion et 150 millions aux collectivités.

Toute la difficulté pour le gouvernement consiste à démontrer qu'il est capable d'écoute, sans être accusé de manque de fermeté, après l'affaire Leonarda ou les reculades sur l'excédent brut d'exploitation (EBE) et la taxation de l'épargne des Français. D'autant que des concessions accordées à la Bretagne pourraient entraîner des revendications d'autres régions: l'Aquitaine et Midi-Pyrénées bénéficient déjà d'une réduction de 30 %.

Quoi qu'il en soit, alors que les députés ont déjà adopté la partie recettes du projet de loi de finances 2014 et s'apprêtent à voter les dépenses, les gestes sur l'écotaxe devront être compensés par d'autres ressources et donc des taxes supplémentaires.

9 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • cequilui
    29 octobre12:10

    Tout a fait d accord Paspil et SidelcrIl faut voyager ailleurs , dans certains pays on paye des sociétés privées qui ont construit des autoroutes pour éviter les bouchons du matin et du soir à l'entrée des villes, Miami, Los Angeles, New york etcIl faut donc s'attendre à l'élargissement des fonctions de ces portiques, les taxis et autres auront droit à des réductions, les lambdas payeront plein pot...Wait and see..

    Signaler un abus

  • pichou59
    29 octobre12:06

    LA TAXE EST REPORTEE..............

    Signaler un abus

  • phildesf
    29 octobre10:36

    Ça sera retoque par le conseil constitutionnel non ? Que fait on du principe d'égalité devant l'impôt ?

    Signaler un abus

  • sidelcr
    29 octobre09:50

    Premier pan du piège , les autres véhicules suivront . A quand une vignette sur les brouettes .

    Signaler un abus

  • paspil
    29 octobre09:42

    la droite dresse des portiques pour faire payer les transporteurs me tarde le jour ou nos elites demanderont à l'automobiliste de passer à la caisse ca finira par couter cher de se rendre à son travail

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.