Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Economie collaborative: un bilan environnemental nuancé (rapport)

RelaxNews23/06/2016 à 19:40

Le covoiturage peut faire économiser 3.000 euros par an pour un particulier qui renonce à posséder une voiture. (David Lefevre - BlaBlaCar)

(AFP) - Partage de véhicules, vente d'objets d'occasion, ateliers de réparation... l'économie collaborative pourrait mieux contribuer au développement durable, pointe jeudi une étude, qui invite notamment les pouvoirs publics à s'en saisir.

Les plateformes collaboratives sont un réservoir de solutions environnementales et sociales. Mais elles apparaissent comme un grand "fourre-tout", aux motivations diverses, souligne ce rapport publié par l'Institut du développement durable et des relations internationales (Iddri), en collaboration avec plusieurs universités.

Le potentiel est grand: les biens que les ménages peuvent se revendre entre eux, ou se donner, représentent un quart de leur budget et un tiers de leurs déchets, soulignent les chercheurs. Pour autant, "l'impact environnemental réel de ces plateformes est à nuancer".

"Sur Le Bon Coin par exemple, les achats d'occasion ne se substituent clairement à l'achat de biens neufs que dans un tiers des cas, et on observe même des comportements d'achat compulsifs", constate Damien Demailly, coordonnateur de l'étude, qui a examiné plusieurs sites et nécessité plus de 150 entretiens.

Les échanges génèrent aussi des déplacements : la moitié des usagers du Bon Coin parcourent plus de 10 km pour récupérer un bien, la plupart du temps en voiture, relèvent les auteurs.

De leur côté, le covoiturage ou l'autopartage entre particuliers peuvent réduire l'impact environnemental et le coût des déplacements de courte distance: "L'économie annuelle peut aller de quelques centaines à plus de 3.000 euros par an pour un particulier qui renonce à posséder une voiture", dit Laura Brimont, chercheure à l'Iddri.

Mais les plateformes, notamment de covoiturage et d'autopartage entre particuliers, peinent à se développer sur la courte distance, en particulier dans les zones péri-urbaines et rurales.

C'est là que les pouvoirs publics, nationalement ou localement, peuvent intervenir, pour "accompagner ces nouvelles solutions" et "organiser leur complémentarité avec les autres opérateurs des secteurs concernés" (transports, déchets, réemploi de biens...).

"Une stratégie publique reste à inventer", prône le rapport: clarification du cadre réglementaire et fiscal, communication auprès du public, expérimentations, partenariats, financement de plateformes dans le cadre de partenariats public-privé, etc.

"L'économie collaborative représente un réservoir d'innovations dans lequel les pouvoirs publics peuvent puiser pour renouveler leurs services", dit M. Demailly, comme le fait par exemple la métropole de Séoul, qui a lancé en 2012 une stratégie visant à associer ces nouveaux acteurs dans toute une série de politiques publiques.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.