Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Echelonner le paiement de son impôt, c'est possible

Le Parisien04/11/2014 à 12:18

Echelonner le paiement de son impôt, c'est possible

Après la taxe foncière en octobre et avant le premier tiers provisionnel de l'impôt sur le revenu en début d'année prochaine, voici venu le tour de la taxe d'habitation et de la contribution à l'audiovisuel public. Sauf cas particuliers (paiement par Internet ou par smartphone, prélèvement à l'échéance...), les ménages français ont en effet jusqu'au 17 novembre pour s'en acquitter. Or, malgré une relative stabilité de la fiscalité locale en 2014 (1 % de hausse en moyenne selon l'étude annuelle du Forum pour la gestion des villes et des collectivités locales publiée en septembre), de plus en plus de particuliers peinent aujourd'hui à régler ces échéances en temps et en heure.

Pour éviter les foudres de l'administration fiscale et la mise en place de poursuites aux conséquences souvent très lourdes (saisie sur salaire notamment), les contribuables rencontrant des difficultés de trésorerie peuvent demander par écrit à bénéficier d'un délai supplémentaire pour payer leurs impôts, en obtenant un étalement sur plusieurs mois (cinq maximum en général) de la somme due.

Pour la taxe foncière et la taxe d'habitation

« Fréquemment sollicitée en matière d'impôt sur le revenu, cette opportunité est beaucoup moins saisie pour la taxe foncière et la taxe d'habitation. Pour autant, elle est tout aussi légale », souligne l'avocate fiscaliste Manon Sieraczek-Laporte. A une différence près toutefois : cette requête d'échelonnement de paiement des taxes locales n'est jamais acquise de plein droit. Alors qu'une baisse de 30 % minimum des revenus d'un foyer fiscal sur une période de trois mois courants suffit à ce dernier pour obtenir l'échelonnement de son impôt sur le revenu, elle n'est en rien une condition suffisante pour négocier le même traitement de faveur concernant les autres impôts directs.

« Les taxes locales ne sont pas calculées sur la base des revenus du contribuable mais sur la valeur locative ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.