Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
  1. Aide
    1. Espace Client

Du carburant à partir de microalgues : le pari de Total et de Veolia
information fournie par Pratique.fr16/09/2021 à 17:55

TotalEnergies et Veolia s’associent pour un projet de recherche d’un nouveau type de carburant. L’objectif est de produire un biocarburant bas carbone à base de microalgues.

Le secteur de l’automobile se mobilise grandement dans la course à la réduction des émissions de carbone. Les initiatives se multiplient ces dernières années. Entre autres, Audi a annoncé la fin des moteurs thermiques pour 2026. Chez Total, c’est un pari fou qui se prépare avec le lancement d’un projet de recherche pour la production de biocarburants à partir de microalgues.

Du carburant à partir de microalgues : le pari de Total et de Veolia / iStock.com - South_agency

Du carburant à partir de microalgues : le pari de Total et de Veolia / iStock.com - South_agency

Un projet de recherche sur quatre ans

Quand certains pensent que l’éthanol est l’alternative économique et écologique pour le carburant de voiture, TotalEnergies mise sur les microalgues. Le 6 juillet dernier, l’entreprise a annoncé une association avec Veolia, le spécialiste du traitement de l’eau et des déchets. Cette collaboration entre dans le cadre du lancement d’un projet de recherche sur la culture de microalgues à partir du CO2 et la production de biocarburants. Les deux entreprises entendraient trouver un résultat probant en l’espace de quatre ans. En d’autres termes, elles vont entamer des études et des essais afin de présenter un nouveau carburant plus respectueux de l’environnement en 2023.

Pour ce projet de recherche, Veolia apportera son expertise dans le domaine de l’optimisation de la gestion du milieu aquatique et la valorisation de la biomasse algale. Quant à Total, l’entreprise mettra à disposition sa grande expérience dans le raffinage et la production de biocarburants.

Biocarburant de 3ème génération

Le biocarburant que TotalEnergies et Veolia tenteront de produire est désigné comme étant de troisième génération. En effet, des essais vivriers ont été réalisés avant que l’intérêt pour les microalgues à partir de CO2 n’apparaisse. Cependant, de nombreuses critiques ont été émises, entre autres à cause de la déforestation impliquée par le projet. En outre, de la matière végétale lignocellulosique a été exploitée, soit des résidus forestiers qui étaient plus efficaces. En revanche, la méthode impliquait l’utilisation de grandes surfaces de terre. Après réflexion, les microalgues représentaient l’alternative la plus écologique. Avec cette culture, TotalEnergies espère produire un biocarburant permettant à ses clients de réduire leur empreinte carbone. Sur ce point, elle présente la même ambition que les chercheurs allemands derrière la pâte d’hydrogène, un potentiel carburant d’avenir pour les petits véhicules.

Les microalgues, une source de biocarburant très avantageuse

Les microalgues semblent donc être une solution à exploiter pour la production de biocarburants. De plus, les chercheurs énoncent de nombreux avantages concernant les microalgues. Ces dernières sont reconnues pour leur efficacité photosynthétique. Elles présentent une bonne capacité de croissance lorsqu’elles sont exposées à la lumière du soleil et au CO2. Les effets sont les mêmes, que le CO2 soit d’origine atmosphérique ou industrielle. Encore plus intéressant, le changement de saisons n’impacte pas la croissance. Par ailleurs, la culture de microalgues peut aussi bien fonctionner en hors-sol que dans des bassins. Les chercheurs ont donc le choix concernant la technique à privilégier.

3 commentaires

  • 21 septembre15:06

    les sargasses une algue qui peut produire beaucoup de gaz


Annonces immobilières