Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Dons aux associations: les redevables de l'ISF moins généreux cette année

Le Figaro05/04/2016 à 16:07

Le montant des dons à des organisations caritatives effectués par des foyers assujettis à l'ISF a baissé de 9% par rapport à 2015, selon une étude de la fondation des Apprentis d'Auteuil. Cette tendance risque de durer.

Tous les ans, de nombreux contribuables choisissent de réduire leurs impôts en faisant des dons à des associations ou à des causes qui leur sont chères. Les assujettis à l'impôt de solidarité sur la fortune (ISF), qui peuvent déduire jusqu'à 75% de leurs dons, dans la limite de 50.000 euros, saisissent souvent cette opportunité.

»» À lire aussi: Simulez votre ISF pour 2016

Cette année encore, 82% des contribuables payant l'ISF (83% en 2015), ont ainsi réalisé un ou plusieurs dons à une association, une fondation ou une organisation caritative, constate l'étude réalisée par Ipsos, pour la fondation des Apprentis d'Auteuil et portant sur 311 riches contribuables. Et la fréquence de leurs dons (3,9 fois) reste élevée d'une année sur l'autre.

En revanche, les donateurs ont été moins généreux que l'an dernier. Le montant donné a ainsi baissé de 9%, passant de 2519 euros à 2297 euros. «Si le niveau de dons a diminué, c'est probablement parce que l'assise financière des donateurs ISF est moins forte en 2016 qu'elle ne l'était en 2015», explique Philippe Rose, directeur des relations bienfaiteurs et ressources des Apprentis d'Auteuil. La chute des marchés financiers en début d'année et les pertes subies par certains épargnants, auraient notamment bridé les dons.

Du coup, les contribuables ont concentré leur aide sur quelques grands secteurs, comme la santé et la recherche médicale (69%, +5 points), l'aide aux plus démunis (66%, +5 points) et l'enfance et l'éducation (42%, +6 points). En revanche, tous les autres secteurs tels que le handicap, les personnes âgées, la défense des animaux, les droits de l'homme ou encore la culture et l'environnement enregistrent une très légère érosion, souligne l'étude. «Dans cette période économique morose, on note un certain repli vers des organismes auxquels les assujettis ISF ont l'habitude de donner», commente Philippe Rose.

Moins à l'aise financièrement, semble-t-il, les redevables à l'ISF ont aussi quelque peu délaissé cette année l'investissement dans les PME, également source de réduction d'impôt. Seuls 34% d'entre eux ont investi dans les PME alors qu'ils étaient 42% en 2015. Et le montant de leurs concours diminue pour la seconde année consécutive (12.414 euros contre 13.097 euros en 2015).

Les donateurs pourraient être moins généreux à l'avenir

La fondation des Apprentis d'Auteuil craint qu'à l'avenir les Français soient moins généreux. À peine un quart des donateurs sondés (24%) envisagent en effet d'augmenter leurs dons l'an prochain, alors qu'ils étaient 35% en 2015. Et an cas de suppression de l'ISF, comme l'envisagent la majorité des candidats à la primaire de la droite et du centre pour la présidentielle 2017, plus d'un donateur sur quatre (28%) reverrait ses dons à la baisse.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.