Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Dix centres commerciaux à vendre plus d'1 milliard d'euros

Le Figaro20/02/2015 à 19:29

INFO LE FIGARO - CBRE Investors veut se séparer de dix «malls», dont La Vache noire à Arcueil et le Marques Avenue de Troyes.

Nom de code: projet Celsius. Objectif: céder dix centres commerciaux. Prix attendu: 1,2 milliard d'euros. Selon nos informations, CBRE Investors, qui gère ces «malls» pour le compte d'un fonds, vient de mettre en vente ce portefeuille de dix actifs. Parmi eux, La Vache noire (plus de 80 boutiques) à Arcueil en banlieue parisienne, Mayol (plus de 90 magasins) à Toulon, le Marques Avenue de Troyes, mais aussi deux pépites situées en Belgique (Wijnegem et Waasland) qui marchent très bien. C'est la banque d'affaires Morgan Stanley qui a le mandat de vente.

Si CBRE Investors veut se séparer de ces centres commerciaux, c'est que le fonds pour lequel il les exploite arrive à échéance fin 2015. À ce moment-là, les investisseurs devront récupérer au moins leur mise de départ. Dans cette vente, les premières offres indicatives sont attendues à la fin du mois. Et les acquéreurs potentiels ne devraient pas manquer.

Selon nos informations, les plus importantes sociétés foncières françaises qui exploitent des centres commerciaux sont sur les rangs (Unibail, Klépierre, Altarea-Cogedim...). Elles s'intéressent surtout aux deux centres belges, qui leur permettraient de mettre un pied outre-Quiévrain, un pays où elles ne sont pas du tout (Altarea) ou très peu (Unibail et Klépierre) présentes. L'assureur Allianz, associé à la foncière Hammerson, regarde aussi le dossier. Et il ne serait pas surprenant que d'autres opérateurs de centres commerciaux, comme l'australien Westfield, des gestionnaires d'actifs, comme BlackRock, ou des assureurs, comme Axa, se positionnent également.

Des cessions à prévoir

«Malgré le développement de l'e-commerce, les centres commerciaux restent une bonne affaire et sont très recherchés, car ils assurent un rendement sécurisé aux alentours de 5%», explique Caroline Dheilly, directeur immobilier de banque Degroof. De fait, les centres commerciaux trouvent toujours preneur à des prix très élevés. Ainsi, l'année dernière, le centre commercial Beaugrenelle dans le XVe arrondissement de Paris a été vendu 700 millions d'euros par Gecina à un trio d'investisseurs français.

De son côté, en 2014, la foncière néerlandaise Wereldhave a déboursé 850 millions pour acquérir auprès d'Unibail six centres en France, dont Docks Vauban au Havre et Rivétoiles à Strasbourg. La cession lancée par CBRE risque, elle, de durer encore quelques mois. Car après le temps des offres non engageantes, viendra celui des «data rooms» où les repreneurs les plus sérieux aux yeux du vendeur auront droit d'ausculter les comptes des centres. Avant de faire une offre engageante.

Quel que soit celui qui mettra la main sur le portefeuille de CBRE, il y a fort à parier qu'il continue la partie de Monopoly et remette sur le marché quelques actifs parmi les dix acquis. En effet, tous n'ont pas la même valeur. L'acquéreur aura tout intérêt à conserver les deux centres belges qui tournent comme des horloges. En revanche, il n'est pas pas sûr qu'il ait envie de s'embarrasser du centre Bosquet à Pau où du Marques Avenue à Troyes dont les performances laissent à désirer.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.