Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Divorces, prud'hommes... : les dossiers non-traités s'accumulent, 1.000 contractuels à la rescousse de la justice civile
Boursorama avec Media Services03/05/2021 à 10:47

La question des délais d'attente s'est encore aggravée avec la crise sanitaire.

(illustration) ( AFP / JEAN-PIERRE CLATOT )

(illustration) ( AFP / JEAN-PIERRE CLATOT )

Décisions sur la filiation, divorces, jugements aux prud'hommes... Face aux milliers de contentieux toujours en attente, la justice va embaucher mille contractuels pour occuper des postes de "juristes assistants et renforts de greffe", afin de réduire les délais de traitement des affaires civiles.

"Désengorger les stocks"

La justice civile, qui traite le quotidien des Français, compte actuellement "1,3 million de dossiers en souffrance", avec des délais moyens "de quatorze mois en première instance, et de dix-sept-mois en appel" , a expliqué le garde des Sceaux Eric Duponnd-Moretti, dans les colonnes du Parisien . Ces nouvelles embauches doivent faire office de "sucre ultrarapide" pour résorber ces délais, selon le ministre. "Dans les trois ans à venir, je veux que l'on passe à un délai d'attente de six mois", a-t-il expliqué.

Sur ces mille créations ponctuelles de postes, "cinq cents sont embauchés pour trois ans renouvelable une fois, les 500 autres pour un an afin de remettre en route la machine et désengorger les stocks", a-t-il détaillé. Déjà confrontée à des retards avant la crise sanitaire, la justice a vu la situation s'aggraver pendant le premier confinement au cours duquel elle s'est arrêtée, et à cause de la grève des avocats début 2020.

Au-delà des embauches, Eric Dupont-Moretti évoque également un "plan d'action" pour améliorer les délais de traitement, en allégeant les protocoles pour les tribunaux. Il vise notamment à favoriser la médiation, lorsque cela est possible, un mode de règlement des litiges qui permet de gagner du temps.

4 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • M6699704
    03 mai17:21

    Enfin un ministre de la Justice qui se remue ! Cela se voit que c'est un vrai professionnel et qu'il connait par coeur les problématiques de cette administration qui croule sous les dossiers . Bravo !

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Annonces immobilières

Les Risques en Bourse

Fermer