Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Deux décrets pour partir plus tôt à la retraite

Le Figaro17/12/2014 à 17:43

Les Français pourront choisir une retraite partielle dès 60 ans. D'autre part, les périodes d'apprentissage seront mieux prises en compte dans le calcul de la retraite.

Alors que le Conseil d'orientation des retraites (COR) a annoncé mercredi que l'âge de départ réel à la retraite dépasserait en moyenne 64,1 ans en 2030 -contre près de 62 ans aujourd'hui-, le gouvernement publie ce jeudi deux décrets qui vont dans le sens inverse, visant à laisser partir à la retraite plus tôt certains Français. Le droit d'entrer en retraite progressive, sorte de retraite partielle, a ainsi été ramené ce jeudi de 62 à 60 ans, après la publication mercredi d'un décret au Journal officiel. Cette mesure avait été adoptée dans le cadre de la réforme Touraine des retraites votée il y a un an.

Dorénavant, un assuré du régime général ou affilié (salariés agricoles, artisans, etc.) pourra toucher à partir de 60 ans une fraction de sa pension tout en continuant à travailler à temps partiel. Il pourra ainsi continuer à cotiser et à se constituer de nouveaux droits. Pour bénéficier de ce dispositif, il faudra toutefois avoir déjà accumulé 150 trimestres de cotisation.

Le mécanisme se veut simple. «Pour un travail à 65 %, l'assuré percevra 35 % de sa retraite, explique le ministère des Affaires sociales dans un communiqué. Le développement de la retraite progressive permet de favoriser la transition entre l'emploi et la retraite, alors qu'aujourd'hui trop de seniors sont hors de l'emploi lorsqu'ils liquident leur pension.» Soumis à l'autorisation de l'employeur, le dispositif est toutefois peu utilisé jusqu'à présent. Fin 2013, seuls 2.769 assurés du régime général ont été concernés.

Ce que le gouvernement ne rappelle pas en revanche, c'est qu'il a réduit dans le même temps, à l'occasion de sa réforme des retraites, les possibilités de travailler tout en étant à la retraite. Le cumul emploi-retraite, qui concerne 500.000 personnes, sera en effet durci à partir du 1er janvier 2015.

Prise en compte de l'apprentissage

Autre mesure de la réforme des retraites à entrer en vigueur ce jeudi, la prise en compte de l'apprentissage dans le calcul des retraites. Elle s'applique à «toutes les périodes d'apprentissage accomplies à compter du 1er janvier 2014», précise le ministère des Affaires sociales. Les anciens apprentis pourront pour leur part «racheter les trimestres non validés à un tarif préférentiel». Et le ministère de préciser que «cette mesure de justice sociale est financée par la solidarité nationale». Cette mesure permettra de fait aux anciens apprentis de partir plus tôt à la retraite, à partir du moment où ils auront accumulé suffisamment de trimestres.

Les deux décrets visent donc à compenser pour certains publics l'allongement progressif, à partir de 2020, de la durée de cotisation inscrit dans la réforme Touraine des retraites. Elles auront toutefois moins d'impact sur l'âge réel de départ que le futur compte pénibilité, créé également lors de la réforme. Ce dernier dispositif pourrait à terme permettre à un salarié sur cinq de partir plus tôt à la retraite s'il effectue des tâches pénibles (travail de nuit, répétitif, port de charges lourdes, etc.).

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.