Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Des vacances au plus juste prix

Le Figaro05/07/2013 à 20:21
Les Français ne renoncent pas à partir cet été mais limitent leur budget. Pour partir au meilleur coût, les Français réservent de plus en plus tard et profitent ainsi des bons plans de dernière minute.

Après s'être fait des frayeurs entre mi-mai et mi-juin, les professionnels du tourisme ­opérant en France se rassurent peu à peu. Les vacanciers français répondent finalement à l'appel des plages et autres lieux de villégiature même s'ils font de plus en plus leur choix à la dernière minute et si les réservations de juillet sont encore un peu en retrait. Une chose est sûre: juillettistes comme aoûtiens seront plus que jamais attentifs à leur ­budget. «53% des partants auront un budget vacances inférieur à 1000 euros, relève Didier Arino, ­directeur du cabinet Protourisme. Et cette année, une part significative - 10% des vacanciers - ont recours à un financement des grands-parents pour permettre leur départ.» Une aide qui, couplée à une météo plus clémente, expliquerait que les départs se maintiendront plutôt mieux que prévu.

Pour partir au meilleur coût, les Français réservent de plus en plus tard. Selon Protourisme, 25% des juillettistes n'avaient encore rien réservé fin juin, un record! Ils restent ainsi à l'affût des bons plans de dernière minute mais n'hésitent pas non plus à faire des arbitrages: partir plus longtemps vers une destination bon marché ou se permettre une folie en réduisant son séjour. Cette recherche d'optimisation ­favorise la destination France d'autant que les tour-opérateurs ont sensiblement réduit leurs stocks et proposent moins de braderies de dernière minute.

Les demandes de location en hausse

«La Côte d'Azur se porte bien, la Bretagne souffre un peu et les résidences urbaines, dont ce n'est pas le cœur de saison, sont plutôt satisfaites», indique Jean Gaillard, président du Syndicat national des résidences de tourisme. Il relève au passage que les résidences 2 et 4- étoiles se portent le mieux tandis que le milieu de gamme souffre plus. Chez Pierre & Vacances Center Parcs, on enregistre une forte progression des courts séjours.

Du côté du spécialiste des locations de vacances sur Internet, Abritel, on se frotte les mains. «L'été 2013 sera record pour nous avec des demandes de location en hausse de 24% par rapport à l'an dernier», note Cyrille Coiffet, son directeur général. Si la destination Provence-Alpes-Côte-d'Azur reste indétrônable, l'Aquitaine souffle cette année la médaille d'argent à la Corse, grâce à un ticket moyen autour de 800 euros quasiment deux fois moins cher que l'île de Beauté. Même explication pour la forte progression de la région Poitou-Charentes qui offre quelques plages bon marché.

Succès des campings 5 étoiles

Et dans les campings, les choses rentrent peu à peu dans l'ordre. «Nous avions un très gros retard sur juillet, qui se comble progressivement, note Guylhem Feraud, président de la Fédération nationale de l'hôtellerie de plein air. Mais nous ne rattraperons pas tout, d'autant que juillet compte désormais une pleine semaine de vacances en moins.» Selon lui, le développement des mobile homes compense la lente érosion du camping traditionnel et ce sont surtout les établissements 5 étoiles qui tirent le marché avec d'excellents taux de remplissage. Confirmation chez Yelloh Village, qui compte 61 campings-village haut de gamme et escompte une croissance de 4 à 5% du nombre de séjours. «Toutes les activités incluses dans nos forfaits fonctionnent bien mais nous enregistrons un recul des activités optionnelles payantes», explique Bernard Sauvaire, président de la société. Ainsi, l'équitation, les excursions ou les consommations au bar semblent moins faire le plein.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.