Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Des substances cancérogènes relevées dans des biscuits pour bébés

Le Figaro 17/02/2017 à 15:32

De l'acrylamide, une substance classée comme «cancérogène probable» par l'OMS, a été retrouvée, en quantité supérieure au seuil recommandé par les autorités sanitaires, dans des biscuits commercialisés par Nestlé.

Après les couches toxiques, les biscuits cancérogènes? «Plusieurs biscuits pour enfants en bas âge commercialisés en France contiennent des teneurs élevées en acrylamide», une substance classée comme cancérogène probable par l'Organisation mondiale de la santé, affirment, dans un communiqué commun publié jeudi la fondation Changing Markets, le rassemblement de consommateur SumOfus et l'ONG environnementale Wecf. Trois marques de gâteaux sont citées: les «P'tit Biscuit texture croquante et fondante» de marque Nestlé destinés aux enfants de plus de 12 mois, «Mes 1ers Biscuits Orange» de Picot (Lactalis), et les «biscuits junior aux pépites de chocolat» de marque Carrefour.

D'après une analyse, effectuée sur 25 types de biscuits pour jeunes enfants, commandée par la fondation Changing Markets, ces gâteaux présentent des taux d'acrylamide proches ou supérieurs au taux recommandé. La valeur maximale recommandée au niveau européen pour les biscuits pour enfants en bas âge a été fixée par l'OMS à 200 microgrammes d'acrylamide par kilo. Or, dans les biscuits de chez Nestlé ce seuil est dépassé: 226,1 microgrammes d'acrylamide par kg ont été relevés. Dans les gâteaux Picot, le seuil toléré est quasi atteint, avec 198,3 microgrammes par kg relevés. Enfin, ceux de la marque Carrefour contiennent, d'après l'analyse, 192 microgrammes d'acrylamide par kg. Tous les autres produits analysés, y compris d'autres biscuits des trois marques incriminées, sont largement en-dessous de ce seuil (moins de 30 à 135,5 microgrammes).

«Pas de risques pour la santé»

Jeudi soir, la direction de Nestlé France a fait part de «sa grande surprise à la vue de ces résultats» auprès de l'AFP. «Nous faisons effectuer des mesures régulières par des laboratoires indépendants et nous sommes très significativement en dessous des indicateurs européens», a déclaré Pierre-Alexandre Teulié, un des directeurs généraux de Nestlé France qui cherche à comprendre comment les associations «en sont arrivées à ces résultats».

Vendredi, Nestlé a mis en avant les résultats d'analyses menées «par des laboratoires indépendants» et qui ont démontré «que les taux d'acrylamide dans [leurs] biscuits pour bébé sont significativement inférieurs à la valeur indicative européenne». La marque en conclut que «les biscuits à destination des bébés sous la marque P'tit Biscuit ne présentent pas de risque pour la santé et peuvent être consommés en toute sécurité». De son côté, Carrefour rappelle que ses «produits sont conformes à la règlementation européenne et en-dessous des seuils préconisés». Par mesure de précaution, cependant, le distributeur a retiré le produit incriminé dès rayons dès hier soir afin de procéder à des analyses.

Une substance qui se forme à la cuisson

L'acrylamide est une substance chimique qui se forme naturellement dans les aliments riches en amidon au cours des processus de cuisson à haute température, notamment la friture, la cuisson au four, le rôtissage mais aussi la transformation industrielle à plus de 120° C et à faible humidité, d'après la définition donnée par l'Efsa, l'Autorité européenne de sécurité alimentaire. On retrouve cette substance dans des produits tels que les chips de pomme de terre, les frites, le pain, les biscuits ou encore le café. L'acrylamide a été détecté pour la première fois dans des aliments en avril 2002, mais il est probable qu'il ait été présent depuis que l'homme cuit ses aliments.

En septembre, l'Agence française de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail (Anses), avait épinglé dans un rapport la présence de neuf polluants à des niveaux préoccupants dans l'alimentation des jeunes enfants, dont l'acrylamide. Un projet de réglementation sur cette substance est en cours de discussion entre la Commission européenne et les États membres, et doit faire l'objet d'un vote en mars. Mais c'est encore insuffisant estiment les trois organisations. Ce projet de réglementation européen «ne contient pas de limites contraignantes (...) et conserve des recommandations de teneurs trop élevées par rapport à ce qui peut être mis en œuvre par les industriels» estiment Changing Markets, SumOfus et Wecf qui réclament «un nouveau protocole qui comprend des limites contraignantes en deçà des limites actuelles».

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.