Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Des relations encore tendues entre les Français et le fisc

Le Figaro 21/02/2012 à 11:01
Un rapport de la Cour des comptes, que Le Parisien - Aujourd'hui en France s'est procuré, souligne les failles persistantes du service aux particuliers.

Les rapports entre l'administration fiscale et ses usagers se sont améliorés ces dernières années, mais des dysfonctionnements demeurent. C'est le constat que dresse la Cour des comptes dans un rapport que s'est procuré le Parisien - Aujourd'hui en France mardi. Après un premier rapport sur le sujet en octobre 2011, l'institution de la rue Cambon enfonce le clou: si des «progrès remarquables» ont été réalisés depuis la fusion de la direction générale des impôts et de la direction générale de la comptabilité publique en 2008, les usagers ont encore parfois de quoi se plaindre.

Cette fusion avait notamment pour but de fournir aux contribuables, jusqu'alors balladés entre centre des impôts et Trésor public, un seul interlocuteur pour leurs démarches fiscales. Or, selon le rapport de la Cour des comptes, ce guichet unique reste une chimère pour près de la moitié des usagers, essentiellement des habitants des zones rurales ou des petites communes.

Si de nouveaux services ont été mis à la disposition des usagers (développement de la télédéclaration, télépaiement, service téléphonique, courriels...), l'institution souligne que là encore, des progrès restent à faire. Ainsi de l'accueil téléphonique, «point noir» de l'administration fiscale, «à repenser dans son ensemble». Alors qu'ils sont censés être joignables en cinq sonneries maximum, «les agents admettent qu'ils sont difficiles à joindre», souligne le rapport.

Marges de progrès

Le site internet impots.gouv.fr est de son côté «trop souvent saturé». Quant aux communications par mails entre usagers et agents, elles présentent aussi des failles. La Cour souligne que ce mode d'échange s'est fortement développé ces dernières années et qu'il présente davantage de fiabilité que le courrier traditionnel. Mais elle déplore que l'administration «ne se soit pas encore organisée pour traiter efficacement les courriels». La faute à un double système informatique, qui rend incompatibles les boîtes mail des agents avec celles où arrivent les messages des contribuables...

En cas de litige, le système de conciliation est enfin problématique. Sur le papier, le réexamen du dossier doit être opéré par «un cadre du fisc». Mais en pratique, note la Cour, il n'est pas rare que le recours se trouve confié au même service que celui qui a pris la première décision, voire à la même personne! Autant de «marges de progrès remarquables dans les relations avec le contribuable» dont dispose encore la direction générale des finances publiques.

VOS TÉMOIGNAGES - Internet, téléphone, courrier... Quel support privilégiez-vous pour communiquer avec le fisc? Vos démarches avec le fisc vous semblent-elles faciles? Avez-vous fait face à des dysfonctionnements dans vos échanges avec cette institution? À vos yeux, comment le fisc pourrait-il améliorer ses relations avec le contribuable? Faites-nous part de votre expérience dans les commentaires ou par email à temoin@lefigaro.fr.

LIRE AUSSI:

» Budget 2012: ce qui change pour le contribuable

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.