Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Des pistes pour sécuriser les achats en ligne par carte

Le Figaro16/02/2012 à 19:59
Les banques doivent s'entendre sur une solution commune pour sécuriser les transactions sur Internet effectuées au moyen d'une carte bancaire.

L'UFC-Que choisir juge très «préoccupante» l'explosion de la fraude à la carte bancaire sur Internet. «Le commerçant est pénalisé, et il répercute le coût de la fraude sur les prix facturés aux clients. Les banques en font autant sur leurs frais bancaires. C'est donc la communauté des consommateurs qui paie», estime Alain Bazot, le président de l'association de consommateurs.

Les banques sont censées rembourser sans frais et sans délai les victimes. Mais elles rechignent parfois à s'exécuter. Et laissent à la charge du client le coût de réfection de la carte après la mise en opposition, les agios en cas de découvert sur le compte, les frais de recherche sur la transaction litigieuse...

Or, le système 3D Secure, qui devait permettre de sécuriser les transactions sur la Toile, n'est pas suffisamment utilisé. Avec ce système, le cybermarchand demande un identifiant au consommateur qui souhaite régler un achat, pour s'assurer qu'il est bien le porteur de la carte. La banque est chargée de fournir ce sésame, par SMS par exemple ou via un lecteur de carte qui fournit à la demande un code secret à usage unique.

Envoi systématique d'un mail ou d'un SMS

«Chaque banque a développé sa propre solution. Plusieurs systèmes d'identification coexistent. C'est une vraie cacophonie pour le consommateur. Certains clients n'ont même pas compris qu'on leur demandait un code de sécurité: ils ont cru être victimes d'une tentative de phishing», explique Maxime Chipoy, chargé des questions sur la banque à l'UFC-Que choisir. Les cyber commerçants qui ont tenté de mettre en place 3D Secure ont ainsi vu certains clients abandonner leur achat au moment de régler. C'est pourquoi seuls 13% des sites ont adopté cette solution en France.

«En Grande-Bretagne, les grandes banques se sont mises d'accord sur une solution unique, ce qui a facilité la communication. Le système est techniquement moins protecteur qu'en France, mais 96% des sites l'appliquent, et le taux de fraude a donc considérablement chuté», observe l'UFC-Que choisir.

L'association demande donc une nouvelle politique pour lutter contre la fraude. Au programme, l'envoi systématique par la banque d'un mail ou d'un SMS pour signaler au client que sa carte vient d'être utilisée pour un achat sur le Web, ou encore l'obligation pour les sociétés qui se font voler les numéros de cartes de leurs clients (comme Sony récemment) de les avertir individuellement. L'UFC-Que choisir souhaite aussi - une fois n'est pas coutume - une «entente» entre les banques pour qu'elles adoptent un système unique d'identification.

«Le déploiement par les banques de solutions de sécurisation auprès de leurs clients est aujourd'hui généralisé», s'est défendue la Fédération bancaire française (FBF), estimant que «la diversité des systèmes ne nuit en rien à la sécurité».

LIRE AUSSI:

» La fraude à la carte bancaire se développe sur Internet

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.