Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Des notes de Bach et Mozart dans un vin sud-africain

RelaxNews26/08/2014 à 10:36

LUCARELLI TEMISTOCLE/Shutterstock.com

(AFP) - La musique adoucit les moeurs, dit-on. Elle a aussi le pouvoir d'adoucir le vin, selon les propriétaires d'un domaine du Cap qui font écouter du classique à leurs vignes pour en affiner le nectar.

"Il y a beaucoup de gens qui sont très sceptiques sur ce que nous faisons, et pourquoi nous le faisons. Surtout les voisins", reconnaît Carl van der Merwe, le directeur du domaine DeMorgenzon.

Dix haut-parleurs diffusent jour et nuit de la musique baroque et classique dans une partie de ce domaine situé à un jet de pierre de Stellenbosch, la capitale du vignoble sud-africain dans l'arrière-pays du Cap.

"Nous n'utilisons que du baroque et du classique parce que les deux ont des rythmes mathématiques, et il a été prouvé que les ondes sonores ont un effet positif sur la vie naturelle", dit doctement le viticulteur.

"Il ne s'agit pas tant de la musique que l'on peut entendre, il s'agit davantage d'ondes", explique M. van der Merwe.

DeMorgenzon (le soleil du matin) est situé dans un amphithéâtre de collines, si bien que les bienfaits de Bach et Mozart sont diffusés à travers les 55 ha du domaine. La croissance de la vigne est cependant plus lente et plus régulière sur le bloc expérimental de 4 ha directement baigné de musique.

"La syrah qui vient d'ici est très différente de celle produite ailleurs sur la propriété, elle a une saveur beaucoup plus prononcée, des tanins plus doux, et tend à avoir un degré d'alcool légèrement plus faible. Vraiment, ça donne un vin beaucoup plus équilibré, plus accessible."

Jusqu'à présent, ce vin musical a été mélangé au reste de la production, mais DeMorgenzon prévoit de commercialiser une cuvée spéciale.

- Fondateur de Classic FM -

En attendant, tous les vins sont vieillis dans des caves sonorisées. La "playlist" comprend Albinoni, Bach, Couperin, Haendel, Haydn, Lully, Marin Marais, Mozart et Rameau.

"Le vin est un être vivant, avec de nombreuses bactéries, et le processus de fermentation lui-même est fait avec des organismes vivants", relève Carl van der Merwe.

Le domaine est essentiellement spécialisé dans les blancs, chenin blanc et chardonnay, mais il produit aussi quelques rouges, syrah et pinot noir.

En Afrique du Sud, ses vins font partie du moyen/haut de gamme, vendus de 75 à 250 rands (5 à 17 euros) la bouteille. Ils sont aussi exportés en Europe et aux Etats-Unis, dans les 10 à 20 euros.

DeMorgenzon a été acheté en 2003 par Wendy et Harry Appelbaum, un couple sud-africain fou de musique classique, elle riche héritière, lui fondateur de la radio Classic FM.

C'est en 2009 qu'ils ont entrepris de faire écouter de la musique à leurs vignes, dans le sillage d'agriculteurs ayant donné des sérénades à leurs vaches -- ou du prince Charles qui dit parler à ses plantes pour qu'elles poussent mieux --, convertissant leur manager Carl van der Merwe.

"Nous faisons parfois des choses dans la vie parce que nous croyons en elles, et, souvent, nous constatons plus tard qu'il y avait une très bonne raison scientifique qui vient expliquer pourquoi ces choses ont marché", dit ce dernier, qui n'oublie pas l'importance du terroir ni bien sûr ses compétences de vinification.

Quant aux ouvriers du domaine, on les voit souvent un casque sur les oreilles, qui écoutent leur propre musique.

"Nous aimons cette musique", note cependant une employée. "C'est bien de travailler ici, parce que ça nous remonte, et parfois ça donne envie de danser!"

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.