Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Dès le jour de Noël, la revente des cadeaux va bon train

RelaxNews26/12/2013 à 12:36

PriceMinister évalue entre 3 et 3,5 millions le nombre de propositions de vente d'objets présentés comme neufs par des particuliers entre le réveillon de Noël et la mi-janvier, un chiffre deux fois plus élevé que la moyenne annuelle sur une même d DUSAN Z

(AFP) - Dès le jour de Noël, les reventes de cadeaux affluent sur les sites internet, un phénomène qui entre dans les moeurs et concerne tant le dernier bestseller reçu en double que les sous-vêtements, présent honni d'une majorité de Français.

Le site eBay avait déjà en milieu de matinée de Noël cumulé depuis la fin d'après-midi la veille des dizaines de milliers d'annonces en France pour la vente par des particuliers d'objets neufs, signe clair qu'il s'agit pour un grand nombre de cadeaux de Noël, même si encore peu de vendeurs osent écrire ce mot.

"Cela finit par rentrer dans les habitudes, notamment chez les plus jeunes, et c'est souvent lié au fait d'avoir des cadeaux en double ou à une envie d'avoir un peu d'argent", résume Olivier Mathiot, cofondateur de PriceMinister.com.

Selon lui, "la raison économique est plus forte que déclaré dans les sondages" effectués régulièrement par ces sociétés de revente en ligne.

La revente de cadeaux sur internet est "un phénomène sociétal plus important que l'an dernier", sans doute lié "aussi à la crise", renchérit pour sa part Laurent Radix, président de Paru-Vendu.fr. Auparavant, le cadeau qui ne convenait pas "restait au fond du placard", "aujourd'hui, on essaie de le valoriser".

PriceMinister évalue entre 3 et 3,5 millions le nombre de propositions de vente d'objet présentés comme neufs par des particuliers entre le réveillon de Noël et la mi-janvier, un chiffre deux fois plus élevé que la moyenne annuelle sur une même durée.

La majorité attendent en effet le mois janvier, souligne Leyla Guilany-Lyard, porte-parole d'eBay, mais un phénomène nouveau se développe: l'annonce depuis un smartphone. Les Français en sont d'une part de plus en plus équipés, mais surtout cette méthode a, pour les impulsifs pressés de vendre, le mérite de la discrétion, explique-t-elle.

"Cette minorité qui revend dès le 25 décembre prend maintenant plus son téléphone portable pour le faire", dit-elle.

"On a toujours eu des aficionados qui dès le 25 au matin revendent, des gens qui ont l'habitude d'être dans cette logique de revente, sont très pragmatiques et prennent leur ordinateur" pour afficher leur annonce.

"Mais il est vrai que, quand vous êtes en famille, il est compliqué et gênant de sortir son ordinateur, son appareil photo" alors qu'avec un smartphone en photographiant le code barre du produit, l'opération peut prendre "moins d'une minute", relève-t-elle.

Dans un sondage effectué en novembre pour eBay, 40% des Français envisageant de revendre un cadeau disaient qu'ils utiliseraient la somme obtenue pour s'offrir autre chose. 38% comptaient épargner, 29% payer une partie du coût des fêtes de Noël et 9% souhaitaient offrir quelque chose à un proche.

Les réseaux communautaires ont développé ce phénomène et mettent aussi au grand jour un débat sur la question, note M. Mathiot. "Certains trouvent que c'est choquant, que le cadeau de Noël est sacré, d'autres disent que c'est normal", ces derniers devenant, affirme-t-il, "majoritaires".

"Il y a un peu d'effet de crise, un côté très pragmatique, et une vraie éducation des Français à la revente de cadeaux", estime Mme Guilany-Lyard. "Les gens laissent le film plastique et l'emballage en carton. On ne dit pas +Noël+ directement mais on le fait comprendre en précisant +reçu depuis quelques heures+, par exemple".

Quant au type de cadeau, on repérait dimanche les grands classiques du présent peu personnalisé: les bestsellers sortant avant les fêtes, les comédies musicales ou autres, les derniers prix littéraires, des bandes dessinées, des jeux vidéo.

Et une quantité non négligeable de sous-vêtements, classés dans le sondage d'eBay dans le "Top 3 des cadeaux pourris" aux côtés du petit électroménager et des outils de bricolage.

Un habitant du Loiret, sans attendre qu'avec le printemps vienne l'envie de planter, tailler, bêcher, proposait dès mercredi une carte cadeau de 150 euros d'un grand spécialiste du jardinage. "Faire offre raisonnable", précisait-il cependant.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.