Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Dépenses imprévues? Débloquez votre assurance-vie

Le Figaro22/08/2012 à 19:53
Vous avez besoin de liquidités pour faire face à des dépenses imprévues? Pensez à mobiliser les sommes déposées sur votre assurance-vie par un rachat ou en demandant une avances.
Le rachat

Il s'agit de retirer tout ou partie des sommes de votre contrat d'assurance-vie.

Si vous retirez tout, il s'agit d'un rachat total, si vous n'en retirez qu'une partie, c'est un rachat partiel.

Pour que cela soit possible, certaines conditions doivent être réunies:

-une clause de votre contrat doit le prévoir. Pas de clause, pas de rachat.

-les sommes disponibles doivent être suffisantes. Le rachat partiel est en effet parfois impossible au regard des clauses de votre contrat, car vous n'avez pas suffisamment de fonds pour y procéder.

Un rachat n'est pas sans conséquences. Un rachat total entraîne la clôture de votre contrat d'assurance-vie alors qu'un rachat partiel laissera le contrat ouvert. Dans les deux cas, les intérêts perçus seront fiscalisés de manière variable suivant la date du contrat.

En cas de rachat partiel, votre contrat sera lui soumis à ce que l'on appelle une réduction pour l'avenir puisque la somme placée à diminuer. Il vous rapportera donc moins.

Si vous avez besoin de la totalité des sommes versées au contrat, sachez cependant que la fiscalité des contrats d'assurance-vie dépend de leur date d'ouverture et non pas de la date de placement des fonds.

Rien ne vous empêche de faire un rachat partiel conséquent, mais permettant de garder l'antériorité du contrat et des avantages fiscaux liés à son ancienneté.

L'avance

Elle permet au souscripteur d'obtenir des fonds sans toucher au contrat. L'assureur avance des fonds sous forme de prêt qui devront être remboursés par l'assuré. La somme susceptible d'être empruntée est plafonnée par le contrat et dépend des sommes déjà versées. L'avance est consentie suivant un taux et un montant variable selon le contrat souscrit.

L'intérêt dans ce cas, contrairement au rachat, c'est que le contrat poursuit sa route sans qu'il soit modifié. Il sert en réalité de garantie à l'assureur qui prête les fonds à l'assuré.

LIRE AUSSI:

» Ajouter une clause à un contrat d'assurance vie

» Assurance-vie: les questions à se poser avant de signer 

SERVICE:

» Maîtrisez votre épargne en profitant de conseils avisés d'un expert CPLUSSUR.com


Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.