Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Déneigement des trottoirs : qui est responsable en cas d'accident ?

Le Figaro08/02/2018 à 11:05

Quelle est la responsabilité juridique en cas d'absence de déneigement des trottoirs ? ( Crédits : Pexels )

FOCUS - À chaque épisode neigeux son lot de joies mais aussi de désagréments. Des mauvaises surprises qui peuvent vite tourner au drame, comme l'entretien des trottoirs. Doit-on forcément déneiger celui qui est devant chez soi ?

Que dit la loi?

o En l'absence d'un arrêté municipal

En principe, l'entretien des voies de circulation publique (dont les trottoirs), en cas de chutes de neige et de verglas, incombe à la commune. Selon l'article L2212-2 du Code général des collectivités territoriales, c'est à la police municipale d'«assurer la sûreté et la commodité du passage dans les rues, quais, places et voies publiques». En cas d'accident, la victime peut donc engager la responsabilité de la commune. Mais la ville peut se retourner contre les propriétaires si elle considère qu'ils n'ont pas pris les précautions nécessaires et ont fait preuve de négligence (par exemple, la chute de neige d'un bloc du toit ou d'un balcon qui endommage un véhicule). Ce sera au juge de l'apprécier.

o En présence d'un arrêté municipal

Selon l'article L2122-28 du code précité, le maire a le pouvoir de prendre un arrêté afin d'imposer aux riverains le déneigement du trottoir (voire de saler ou sabler devant leur porte) situé devant chez eux. Ils sont affichés en mairie ou près des habitations. Dans ce cas, cette obligation n'est plus de la responsabilité de la ville mais bien des propriétaires. Ce que la mairie du XIXe rappelle, de manière incomplète, dans ce tweet:

Le président de l'UDI et député de Seine-Saint-Denis Jean-Christophe Lagarde apporte une précision:

À charge pour les propriétaires de se renseigner auprès de leur mairie pour connaître le partage des tâches entre résidents et services publics. De manière générale, les propriétaires doivent dégager toute la longueur de la façade et jusqu'au caniveau afin d'assurer le passage des piétons. Idem pour les voies privées fermées à la circulation publique: l'entretien du trottoir incombe aux propriétaires de la voie.

o Et dans le cas d'un immeuble en copropriété, qui est responsable du déneigement?

Le déneigement est à la charge du syndic de copropriété. Dès lors, il lui appartient de prendre, au nom du syndicat des copropriétaires, les mesures pratiques nécessaires à l'exécution de l'arrêté municipal. En cas d'accident, la victime (copropriétaire ou tiers), peut engager la responsabilité pour négligence ou faute du syndic ou du syndicat des copropriétaires ou des deux. Si la responsabilité du syndicat est reconnue, l'indemnisation est à sa charge et supportée par l'ensemble des copropriétaires, chacun à hauteur de sa quote-part de charges. Le syndicat peut ensuite se retourner contre son syndic s'il estime que l'accident résulte d'une négligence ou d'une faute de ce dernier.

o Quelle sanction?

Le non-respect des mesures de déneigement prescrites par le maire expose les propriétaires à une amende de 38 euros, selon les articles R. 610-5 et 131-13 du Code pénal.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.