Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Découvrez les pays où les prix de la pierre ont le plus augmenté en un an

Le Figaro12/06/2017 à 18:30
INFOGRAPHIE - À en croire une étude internationale, les prix mondiaux n'avaient plus autant augmenté depuis trois ans et demi. Sur un panel de 55 États, pas moins de 48 sont orientés à la hausse. En Islande, la hausse avoisine les 20%. Il n'y a pas qu'en France et plus particulièrement à Paris que les prix de l'immobilier ont tendance à surchauffer. Selon une étude internationale menée par le réseau Knight Frank auprès de 55 pays, jamais depuis début 2014, les tarifs n'avaient autant augmenté en un an. Le bond moyen est de 6,5% et pas moins de 48 pays ont connu une augmentation contre 43 pays lors de la précédente étude. Par ailleurs, onze pays ont enregistré cette année une croissance à deux chiffres contre seulement 4 l'an passé. » Lire aussi - Appartements de luxe: Monaco devient plus cher que Hong-Kong Un début de surchauffe qui peut surprendre, au vu du paysage politique mouvant dans bien des pays ou encore la mise en place de mécanismes de stabilisation notamment en Asie. Selon Knight Frank, c'est la croissance économique qui serait l'un des principaux moteurs de cette hausse. Les prévisions globales du FMI sont ainsi passées de 3,1% de croissance moyenne à travers le monde à 3,5% cette année. Et dans la mesure où l'immobilier fait office de valeur refuge et que les taux d'intérêt bas facilitent l'obtention de crédit auprès d'un nombre grandissant d'investisseurs, tout est là pour stimuler le marché.Déficit d'offre en Islande Et c'est dans le pays de la glace mais aussi des volcans et des geysers, l'Islande, que les prix s'échauffent le plus. Au pays de l'Eyjafjallajökull, le marché est bientôt aussi brûlant que de la lave en fusion avec une hausse moyenne des prix de 17,8%. Et c'est la deuxième année consécutive que ce petit pays nordique est en tête de ce classement. Une envolée qui s'explique par un fort déficit de l'offre. Des statistiques officielles suggèrent qu'il faudrait construire 9000 logements supplémentaires sur les trois prochaines années, rien que pour répondre à la demande. Hong Kong où les prix restent stratosphériques est n°2 de ce classement tandis que la Chine apparaît comme le dernier pays du top 10 (voir notre infographie). Même si l'empire du Milieu rétrograde de la 7e à la 10e place, l'augmentation des prix y dépasse toujours les 10%. Et ce, malgré des mesures gouvernementales visant à encadrer la hausse des prix. » Lire aussi - La bulle immobilière soutient la croissance chinoise Dopé par les acheteurs étrangers Du côté européen, c'est à Malte, en République tchèque, en Estonie et en Hongrie que l'on trouve encore des hausses annuelles supérieures à 10%. Une situation qui s'explique par la croissance économique de Malte et son dispositif d'incitation à l'investissement immobilier et pour les trois autres pays par des taux d'intérêt particulièrement bas et l'arrivée sur le marché d'acheteurs étrangers. À l'autre bout du spectre, c'est en Ukraine -9,4 %) mais aussi à Singapour (-2%) et en Grèce (-1,8%) que les prix ont le plus baissé. Le Maroc figure lui aussi parmi les 7 pays qui ont vu leur prix baisser avec un recul annuel de 1,2%.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.