Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

De quel budget faut-il disposer pour faire garder ses enfants ?

Le Figaro14/06/2014 à 18:00

Tous les parents, quels que soient leurs revenus et le mode de garde qu'ils ont choisi, bénéficient d'aides de la Caisse d'allocations familiales et d'un crédit d'impôt. Ces aides allègent la facture, mais le reste à charge pour les familles diffère, une fois ces aides déduites, selon le mode de garde retenu.

? La crèche est-elle la solution de garde la moins onéreuse?

La crèche est incontestablement le mode de garde le plus abordable pour les parents qui ont de petits revenus et la chance de se voir attribuer une place. Mais le tarif facturé aux familles, qui intègre l'aide financière de la Caisse d'allocations familiales, augmente avec le niveau de revenus (de 0,37 € par heure pour le tarif le plus bas jusqu'à 2,88 € pour un foyer percevant un revenu mensuel net supérieur à 4.800 € et ayant un enfant à charge, selon l'estimation du tarif national, disponible sur le site mon-enfant.fr). Pour les parents qui se voient facturer les tarifs les plus hauts de la crèche, recourir à une assistante maternelle (cette profession offre trois fois plus de places d'accueil que les crèches collectives) s'avère, en réalité, souvent moins coûteux. Ils bénéficient, en effet, du complément de libre choix du mode de garde de la CAF, qui prend en charge une partie du salaire net de l'assistante (de 87,19 € à 461 €/mois selon les revenus des parents et l'âge de l'enfant, un minimum de 15 % restant à leur charge) et la totalité des cotisations sociales. Qu'ils optent pour la crèche ou une assistante maternelle, les parents bénéficient aussi d'un crédit d'impôt (somme déduite du montant de l'impôt, et éventuellement remboursée aux contribuables qui ne sont pas ou peu imposés). Après déduction de cet avantage fiscal (50 % de leurs dépenses, retenues dans la limite de 2.300 € par an et par enfant), recourir à une assistante maternelle pour faire garder un enfant à temps plein revient à environ 200 € par mois, contre 300 € pour un couple ayant choisi la crèche et disposant de 4.200 € de revenus mensuels.

? Quel budget faut-il pour employer une garde d'enfant à domicile?

Le coût d'une garde d'enfant à domicile reste, en dépit des aides de l'État, la solution la plus chère. D'autant que si la CAF prend en charge la même part du salaire que pour l'emploi d'une assistante maternelle (voir question précédente), elle ne couvre, en revanche, que 50 % des cotisations sociales (dans la limite de 442 € pour un enfant de moins de 3 ans). La réduction d'impôt pour l'emploi d'un salarié à domicile (50 % du reste à charge, retenu dans la limite de 13.500 €/an pour un couple avec un enfant) est loin de suffire à boucler un tel budget. À moins de recourir à la garde partagée, en employant à deux familles la même nounou. Le budget de 861 € par mois pour un temps plein peut alors être ramené à 279 € en cas de garde partagée.

? La réforme récente de la Paje augmente-t-elle le budget des frais de garde?

Le complément du libre choix du mode de garde, qui fait partie de la prestation d'accueil du jeune enfant (Paje), n'a pas été touché par la récente réforme des prestations familiales. Celle-ci, qui ne concerne que les familles ayant un enfant né après le 1er avril 2014, durcit les conditions de versement de la prime à la naissance (923 €), et réduit de moitié le montant de l'allocation de base, au-dessus d'un certain niveau de revenus (184,62 € à taux plein, 92,31 € à taux réduit). Les parents qui prennent un congé parental sont également touchés. Ils ne bénéficieront plus d'une majoration du complément de libre choix d'activité reçu lorsque leurs revenus ne leur permettent pas de toucher l'allocation de base.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.