Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

De joyeuses Pâques pour les chocolatiers

Le Figaro06/04/2012 à 19:59
Après une année 2011 décevante, les prévisions de ventes 2012 sont meilleures. Pâques représente 20 % à 40 % de l'activité annuelle.

La chasse aux œufs, poules ou lapins en chocolat sera ouverte dimanche. Les fêtes de Pâques sont en effet un moment privilégié pour consommer du chocolat. Une tradition bien ancrée puisque l'an dernier 12.500 tonnes de chocolat ont été commercialisées à cette période.

«Nous réalisons 20 % de notre chiffre d'affaires à cette occasion. Pâques, avec Noël, sont les deux temps forts de l'année pour notre activité», précise Jean-Paul Burrus, président du groupe Salpa, connu pour la marque Marquise de Sévigné.

L'offensive du chocolat noir

La tendance reste aux grands classiques. «Les produits les plus demandés sont l'œuf, la poule ou les cloches, avec une exception en Alsace: le lapin, une coutume venue d'Allemagne», poursuit Jean-Paul Burrus. «Après les œufs pyramidaux ou carrés et les poules conceptualisées, le marché revient à des choses plus traditionnelles», confirme Sylvain Quidel, patron de Leonidas, dont les best-sellers restent l'œuf garni de friture ou le lapin. Le chocolat noir poursuit par ailleurs son offensive. Chez De Neuville, il représente 40 % des ventes annuelles.

Les chocolatiers ne semblent pas craindre les conséquences du contexte économique dégradé, convaincus qu'à partir d'une vingtaine d'euros - la valeur du panier moyen - il s'agit d'un plaisir qui reste accessible. En outre, cette année, la consommation devrait être dopée par un calendrier et une météo très favorables.

 

 

Un carré par jour

«Le temps frais de ces derniers jours dope nos ventes contrairement à l'an dernier, où il faisait trop chaud pour consommer du chocolat», note Jean-Paul Burrus. Autre facteur favorable: la date de Pâques, qui évolue selon les années liturgiques de fin mars à fin avril, et a un impact sur le comportement des consommateurs. «En 2011, Pâques tombait le 25 avril, en plein milieu des vacances scolaires. Les gens avaient l'esprit à la campagne plus que dans nos boutiques», rappelle le chef d'entreprise.Résultat, les ventes françaises de chocolat avaient chuté de 6,7 % pendant la période de Pâques 2010 par rapport à 2009. «Cette année, au contraire, la fréquentation de nos boutiques est très bonne.»

Avec environ un carré de chocolat consommé par jour (7 kilos par an et par habitant), il reste encore une marge de progression aux Français, cinquièmes consommateurs de chocolat derrière les Allemands, les Anglais, les Russes et les Américains.

LIRE AUSSI:

» L'étrange effet amincissant du chocolat

» À Pâques, c'est chocolat show 

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.