Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Dans quelle enveloppe loger vos fonds et vos sicav ?

Le Figaro 16/02/2012 à 11:49
Avec la remontée des cours, les épargnants peuvent avoir envie de revenir en Bourse. Reste à savoir où abriter les investissements. Voici nos conseils pour choisir la meilleure enveloppe fiscale. Avec Le Particulier.

Les épargnants qui investissent en Bourse sont parfois plus intéressés par l'obtention de revenus récurrents que par la réalisation de plus-values. Ils doivent alors privilégier les actions de sociétés distribuant des dividendes importants, ou les obligations versant des intérêts plus élevés que ceux délivrés par les produits d'épargne classique (livret A, compte à terme...). Si tel est votre objectif, écartez d'emblée le PEA. Tout retrait avant 8 ans de détention entraîne automatiquement sa clôture.

L'assurance-vie offre plus de souplesse, mais peut vous pénaliser par sa fiscalité. Si vous effectuez un retrait durant les 4 premières années, les intérêts sont taxés au taux de 35 %, plus 13,5 % de prélèvements sociaux, en revanche, au-delà de 8 ans, elle offre un cadre fiscal plus attrayant (lire ci-après).

En outre, rares sont les contrats permettant d'investir directement en actions ou en obligations. Vous devez plutôt passer par des fonds spécialisés (les unités de compte). La meilleure solution reste alors le compte titres ordinaire. Les dividendes d'actions peuvent bénéficier du prélèvement forfaitaire libératoire de 21 %. Mais cette option n'est, en pratique, favorable que pour les contribuables imposés dans la plus haute tranche du barème de l'impôt sur le revenu (à 41 %) et percevant d'importants dividendes. Dans les autres cas, mieux vaut opter pour l'imposition au barème progressif. Les dividendes font l'objet d'un abattement proportionnel de 40 %, et d'un abattement fixe de 1 525 €, ou 3 050 € pour un couple. Ces derniers peuvent alors percevoir 5 083 € de dividendes sans impôt.

Dans cette hypothèse, privilégiez le PEA, qui offre une exonération d'impôt après 5 ans de détention, ou l'assurance-vie, les gains constatés dans un contrat de plus de 8 ans bénéficiant d'une taxation allégée de 7,5 %, après application d'un abattement annuel de 4 600 € sur les gains pour une personne seule, ce montant étant doublé pour un couple.

Le choix entre ces deux enveloppes se fera plutôt en fonction de l'offre financière. Le PEA ne peut accueillir que des actions européennes, islandaises, norvégienne ou du Liechtenstein, ainsi que des sicav ou des fonds composés d'au moins 75 % d'actions de sociétés ayant leur siège dans l'un de ces pays. Pour l'assurance-vie, le choix des supports d'investissement varie suivant les contrats: de quelques unités de compte pour les contrats grand public, à plusieurs centaines pour les plus étendus.

3- Quel est le meilleur dispositif pour préparer ma succession?

C'est cette fois l'assurance-vie qui se montre la plus attractive. Non seulement vous pouvez choisir n'importe quel bénéficiaire, mais ces derniers pourront recevoir chacun jusqu'à 152 500 € sans impôt, pour les sommes investies avant 70 ans. Ni le PEA ni le compte titres ordinaire ne sont dotés de tels avantages. Les capitaux provenant de ces enveloppes seront intégrés dans le patrimoine du défunt et taxés aux droits de succession dans les conditions de droit commun.

LIRE AUSSI:

» Comment revenir en Bourse?

» Les bons produits musclent vos actions

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.