Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Crédit immobilier : les taux peuvent-ils encore baisser ?

Le Figaro05/10/2016 à 10:51

En septembre, les taux des crédits immobiliers ont encore battu des records. Les Français se sont endettés à 1,41% en moyenne. La baisse des taux enregistrée depuis un an équivaut à un recul des prix de 7%.

«Et ça continue encore et encore...» Les taux des crédits immobiliers ont encore fortement baissé le mois dernier. En septembre, les Français se sont endettés toutes durées confondues à 1,41% en moyenne (hors assurance), contre 1,48% en août, constate l’Observatoire Crédit Logement/CSA. Du jamais vu! Les ménages ont emprunté à 1,26% en moyenne (toujours hors assurance) sur 15 ans et à 1,48% sur 20 ans. «Le niveau des taux a été divisé par plus de quatre depuis le début des années 2000», pointe l’étude.

«La baisse des taux est toujours rapide, accompagnant la faiblesse des taux constatés sur les marchés obligataires (NdlR: le taux de l’emprunt d’État, l’OAT à 10 ans atteint 0,22%)», explique l’Observatoire. La rentrée de septembre est aussi traditionnellement favorable aux emprunteurs. «Les établissements bancaires rafraîchissent leurs offres commerciales, pour bénéficier de l’embellie saisonnière de la demande, avant qu’elle n’entre en sommeil à l’approche de l’hiver», précise l’Observatoire. En septembre, de nombreux ménages achètent un logement. La tendance marque ensuite le pas.

Les taux pourraient se stabiliser

Depuis octobre 2015, les taux des crédits immobiliers accordés pour acheter un bien ancien ont reculé de 0,86% (1,38 % en moyenne en septembre), de 0,83% pour un bien neuf (1,44 % en moyenne septembre) et de 0,7% pour les travaux (pour 1,45 % en septembre). En ce mois d’octobre quelques établissements continuent à baisser leurs taux. «Nous obtenons pour les meilleurs dossiers 0,65% sur 10 ans, 0,90% sur 15 ans, 1,00% sur 20 ans et 1,25% sur 25 ans», note Philippe Taboret, directeur général adjoint de Cafpi. Les banques qui doivent remplir leurs objectifs continuent à se faire concurrence», explique-t-il. Une aubaine pour les emprunteurs.

«Compte tenu des nombreuses demandes de renégociations, les banques ont la volonté et la nécessité de rester compétitives pour capter ces clients «faciles» et gagner des parts de marché sur leurs concurrents», ajoute de son côté Sandrine Allonier, directrice des relations banques chez Vousfinancer.com. Cependant, cet automne pourrait être un peu moins flamboyant. «Compte tenu des fortes baisses appliquées en septembre, les taux devraient plutôt entrer dans une phase de stabilisation à un niveau très bas avec des records pour les meilleurs dossiers», prévoit Sandrine Allonier.

Les primo-accédants profitent de l’aubaine

La baisse des taux intervenue dès novembre 2015 a bénéficié à toutes les catégories de prêts, même aux durées les plus longues. Les établissements de crédit ont ainsi choisi de soutenir la demande des jeunes et des ménages modestes dans la réalisation de leurs projets de primo accession, selon l’étude de Crédit Logement. Ces derniers profitent en outre du prêt à taux zéro (PTZ), plus souple et généreux depuis le 1er janvier. D’après les calculs du courtier Cafpi, en un an, les acquéreurs ont amélioré leur pouvoir d’achat. «La baisse des taux intervenue depuis octobre 2015 est équivalente à une diminution des prix des logements de 7 % (de 24 % depuis décembre 2011)».

Les Français sont de plus en plus nombreux à profiter de cette aubaine. Depuis le début de l’année, le marché immobilier se porte bien et il a échappé à la torpeur estivale. Les ventes de sont en effet restées dynamiques au troisième trimestre, malgré les mois d’été. Le réseau Guy Hoquet l’Immobilier (450 agences), filiale du groupe Nexity, a vu ses volumes de ventes bondir de 16,2% en France, comparé à la même période un an plus tôt. Chez Century 21 (850 agences, Nexity) les transactions ont augmenté de 9,8% sur la période, et chez le concurrent Laforêt (700 agences), de 14%.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr


Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.