Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Crédit immobilier bon marché et mesures de soutien ont stabilisé la construction de logements neufs en 2015

RelaxNews28/01/2016 à 09:42

Les permis de construire accordés pour des logements neufs ont progressé de 1,8% pour s'établir à 383.100. (FikMik/shutterstock.com)

(AFP) - Des taux de crédit immobiliers très bas et des mesures de soutien ont stabilisé la construction neuve en France en 2015, où près de 352.000 logements ont été mis en chantier, mais cette reprise demeure fragile.

Selon les chiffres publiés jeudi par le ministère du Logement, 351.800 logements neufs ont été mis en chantier l'an dernier, soit à peu près autant (+0,3%) qu'en 2014.

De leur côté les permis de construire accordés pour des logements neufs ont progressé de 1,8% pour s'établir à 383.100. Et sur les derniers trois mois de l'année, ils ont même bondi de 12,1% à 103.600, comparé à la même période de 2014.

"L'an dernier aura été marqué par un lent retournement du secteur de la construction. Les permis de construire ont progressé en décembre pour le 5e mois consécutif, et nous nous réjouissons de cette dynamique, mais nous sommes toutefois à de faibles niveaux d'activité", a déclaré à l'AFP Alexandra François-Cuxac, présidente de la Fédération des Promoteurs Immobiliers.

"Les mesures gouvernementales de soutien au marché ont clairement joué", a observé de son côté Olivier Eluère, économiste de Crédit Agricole SA.

"On peut toutefois s'interroger sur la durabilité du rebond actuel. Il semble de nature conjoncturelle, lié aux mesures de soutien et aux taux de crédit très bas, qui ont permis au marché de bien se tenir en 2015. Mais les conditions d'une reprise durable ne semblent pas encore réunies", tempère-t-il.

Le plan de relance gouvernemental dans le neuf et en particulier le dispositif fiscal "Pinel", accordé sous conditions aux propriétaires qui louent un logement à loyer intermédiaire, ont relancé l'an dernier les ventes de logements neufs auprès des investisseurs.

En parallèle les taux de crédit immobilier, qui ont atteint un plus bas historique pendant l'été avant de se stabiliser aux alentours de 2,20% en moyenne en décembre, ont pu avoir un effet d'aubaine et débloquer des projets, en solvabilisant un certain nombre de ménages.

- "Des freins demeurent" -

Dans ce contexte, le logement neuf "devrait connaître une assez bonne année 2016, sur le marché +investisseurs+ en particulier, alors que du côté des accédants à la propriété, il faudra attendre de connaître l'impact de l'élargissement du Prêt à taux zéro", affirme M. Eluère.

Restés un peu à la traîne en 2015, les accédants à la propriété bénéficient depuis le 1er janvier d'un Prêt à taux zéro (PTZ) amélioré.

"2016 devrait permettre de confirmer l'embellie. Nous les promoteurs, comptons beaucoup sur le PTZ pour faire remonter l'accession à la propriété, même si cela ne suffira pas", souligne Mme. François-Cuxac.

Pour l'économiste de Crédit Agricole SA, "des freins demeurent" sur le marché du logement neuf, notamment "le niveau élevé des prix, qui n'ont pas suffisamment baissé pour enclencher une reprise durable, et une conjoncture économique qui reste très mitigée, avec un chômage élevé".

L'année 2015 s'est achevée sur un record de 3,59 millions de chômeurs en métropole, a annoncé mercredi soir le ministère du Travail.

En outre, "il y a un risque de remontée des taux de crédit qui aurait un effet négatif sur le marché", estime M. Eluère. Cette remontée devrait toutefois être "lente et modérée", prédit l'économiste.

Le ministère a changé en février 2015, de méthodologie pour décompter les mises en chantier de logements neufs, ce qui a abouti à comptabiliser plusieurs dizaines de milliers de logements supplémentaires par an, ces dernières années.

Désormais, leur nombre est estimé à l'aide d'un modèle statistique censé délivrer une information en temps réel de la conjoncture et fournir des résultats plus fidèles à la réalité du terrain.

Les données collectées sont complétées par des enquêtes annuelles et croisées avec d'autres paramètres : stock de logements invendus des promoteurs, taux d'intérêt, moral des ménages...

Avant ce changement méthodologique, les mises en chantier de l'année 2014 avaient été jugées légèrement inférieures à 300.000.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.