Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Covid-19: les loyers des TPE sans salarié seront aussi pris en charge par l'État
Le Figaro04/05/2020 à 11:05

Le ministre de l'Économie a annoncé que les indépendants pourront eux aussi bénéficier du Fonds de solidarité destiné aux TPE.

Le Fonds de solidarité pour les très petites entreprises pourra prendre en charge les loyers des indépendants qui n'ont pas de salarié et ne sont pas éligibles au prêt garanti par l'État (PGE), a annoncé lundi le ministre de l'Économie Bruno le Maire. «Nous avons décidé que tous les indépendants, tous les entrepreneurs qui n'ont pas de salarié, qui se sont vus refuser un prêt garanti par l'État et qui ne peuvent pas payer leur loyer pourront avoir accès au deuxième étage de ce fonds de solidarité», a déclaré le ministre au micro de France Inter.

Concrètement, les très petites entreprises pourront donc bénéficier d'une aide maximale de «5000 euros pour payer leur loyer». La prise en charge des loyers par le Fonds de solidarité était, en effet, jusqu'ici assortie de la condition d'avoir des salariés. Le «premier étage» de ce fonds est constitué d'une aide pouvant aller jusqu'à 1500 euros par mois pour les entreprises dont le chiffre d'affaires a chuté d'au moins 50% durant le confinement, le «deuxième étage» étant réservé aux entreprises menacées de faillite.

Quant aux locataires de locaux commerciaux détenus notamment par des grandes foncières, Bruno Le Maire a rappelé qu'elles «se sont engagées à annuler les loyers sur trois mois pour toutes les très petites entreprises de moins de dix salariés ».

Le ministre a enfin confirmé que le Fonds de solidarité ne s'arrêtait pas au 11 mai mais au 31 mai, et qu'il serait prolongé au-delà pour les entreprises dont les activités seraient encore à l'arrêt comme les cafés, les restaurants ou l'évènementiel. «Le 11 mai, tous les commerces doivent reprendre leur activité et ils continueront à bénéficier d'un soutien financier de l'État», a assuré Bruno Le Maire, qui a reconnu qu'il «y aura des faillites » dans les commerces et les très petites entreprises malgré les aides publiques.

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Annonces immobilières

Les Risques en Bourse

Fermer