Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
  1. Aide
    1. Espace Client

Covid-19: la reprise du marché immobilier s’annonce compliquée
information fournie par Le Figaro29/04/2020 à 09:28

Au sortir du confinement, les négociations immobilières s'annoncent tendues entre les acheteurs et les vendeurs (Crédits photo : Pexels - energepic.com )

Au sortir du confinement, les négociations immobilières s'annoncent tendues entre les acheteurs et les vendeurs (Crédits photo : Pexels - energepic.com )

Là où les vendeurs pensent toujours que les prix vont augmenter, les acheteurs s'attendent désormais à une dégringolade des tarifs.

Au sortir du confinement, les négociations immobilières s'annoncent tendues entre les acheteurs et les vendeurs. Plutôt stable jusqu'à la mi-mars (autour de 10 points), l'écart de perception d'évolution des prix a brutalement chuté avec l'entrée en confinement. Il est désormais de 19 points au 20 avril, selon un calcul de Meilleursagents, site d'estimation immobilière.

Là où les vendeurs pensent toujours que les prix vont grimper de 5%, les acquéreurs, eux, suggèrent désormais une baisse, non plus de 5%, mais d'environ 14%! Un fossé qui va forcément compliquer les négociations et donc ralentir la reprise du marché immobilier. En effet, 53% des vendeurs et 49% des acheteurs ont l'intention de reprendre leur projet dès la levée du confinement.

Un statu quo sur l'équilibre entre offre et demande qui risque d'empêcher les acquéreurs d'imposer leur rabais de 14%, estime Meilleursagents. «Seuls les vendeurs les plus pressés ou avec des contraintes personnelles pourraient être amenés à accepter des offres en dessous de leurs attentes», explique le site. Ce qui pourrait se traduire d'ici la fin 2020 par une...baisse des prix et surtout une sévère diminution du volume de transactions, selon le site d'estimation immobilière.

Depuis mi-mars, le marché immobilier est à l'arrêt. La preuve: le nombre de promesses de vente s'est effondré de 75% durant cette période. Or, mars et avril représentent d'ordinaire entre 15% et 20% du nombre de transactions par an. En 2019, ce sont 1,068 million de ventes immobilières qui ont été effectuées. Du fait du confinement, ce sont donc 120.000 achats/ventes de logements qui n'ont pas pu être réalisés du fait du confinement, a calculé Meilleursagents.

Et si la grande majorité des Français n'ont pas prévu d'abandonner leur projet, ils sont tout de même 40% à envisager de le reporter de quelques semaines voire de quelques mois. Les vendeurs redoutent une baisse des prix (74%) d'entre eux et les acheteurs sont inquiets, de manière étonnante, plus par rapport à l'évolution du marché immobilier (84%) que par rapport à leur situation personnelle (23%).

0 commentaire

Annonces immobilières