Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Couac sur les terrains destinés aux HLM

Le Figaro07/09/2012 à 15:34
Alors que 1,2 million de Français sont en attente d'un logement social, le ministère du Logement patine sur la liste exacte des terrains disponibles pour de nouveaux aménagements.

Mercredi, la liste des terrains destinés aux HLM est rendue publique. Une carte présentant le foncier disponible par région est même publiée. Jeudi, la liste est retirée du site du ministère du Logement. Visiblement, la présentation du projet de loi relatif à la mobilisation pour la construction de logements orchestrée par Cécile Duflot en ce milieu de semaine subit un couac, alors même que le gouvernement se targuait de contribuer à l'ouverture des données publiques.

En fait, le nombre d'emplacements appartenant à l'Etat disponibles pour une cession aux collectivités locales pour l'aménagement de logements sociaux est aujourd'hui approximatif. «Environ 900 emplacements seront disponibles mais c'est un premier éventail de terrains proposés, à ajuster en fonction des suggestions des collectivités locales» indique-t-on vendredi matin au ministère en charge du dossier alors que le nombre de 930 emplacements avait été communiqué mercredi.

Une liste erronée

La liste présentée datait de mars 2012 et avait été établie par le précédent gouvernement, confirme le ministère actuel. Cette liste était partiellement erronée. À Orléans par exemple, le terrain des Groues figurait dans la liste des terrains à céder alors qu'il appartient déjà à l'agglomération depuis 2005. «Cela dénote de l'amateurisme du gouvernement» s'insurge le maire UMP d'Orléans, Serge Grouard. Les préfets ont jusqu'à la mi-septembre pour dresser un bilan clair des terrains effectivement disponibles sur leur territoire. À leur charge ensuite de négocier la cession de ces emplacements avec les maires, en fonction de critères pré-établis par le décret d'application de la loi qui devrait être votée d'ici fin 2012. Ces pourparlers débuteront donc a priori au cours du premier trimestre 2013. «Certaines négociations sont déjà en cours» soutient-on pourtant au ministère du Logement. En revanche, aucune affirmation sur la date des débuts des premières constructions ni sur celle de l'emménagement possible des premiers bénéficiaires.

Pendant sa campagne, François Hollande avait signé et donc approuvé le «Contrat Social pour une Nouvelle Politique du Logement» conçu par la fondation Abbé Pierre et dans lequel était réclamée la construction de 500.000 logements par an dont 150.000 dits «sociaux», hors PLS (ceux intermédiaires). Le renforcement de la loi SRU (solidarité et renouvellement urbain) y figurait également, et c'est un point qui a été repris parmi les fameux 60 engagements du candidat Hollande. «Je porterai à 25% les exigences en matière de construction de logements sociaux et je favoriserai la mixité sociale en imposant une règle des trois tiers bâtis: un tiers de logements sociaux locatifs à loyer modéré, un tiers de logements en accession sociale, un tiers de logements libres» stipule l'engagement 22.

3,6 millions de mal-logés en France

À 14h, ce vendredi, la ministre de l'Egalité des territoires et du Logement, Cécile Duflot , sera en déplacement avec le premier ministre Jean-Marc Ayrault à la caserne de Reuilly dans le 12ème arrondissement de Paris. La mairie entend transformer les 19.600 m2 disponibles en logements dont la moitié en HLM. En France, la fondation Abbé Pierre estime à 3,6 millions le nombre de personnes mal logées et 1,2 million celles actuellement en attente d'un logement social.

LIRE AUSSI:

» Logement social: à Paris, les habitants du XVe échaudés

» Duflot mise en priorité sur le logement social

» Sévère coup de froid pour la construction de logements

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.