Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Costco, le "magasin-entrepôt" à l'américaine qui pourrait bousculer la distribution française

RelaxNews22/06/2017 à 08:32

La plus grande particularité de Costco : réserver l'accès des magasins aux personnes s'étant acquitté d'un abonnement annuel de 36 euros. (SAUL LOEB / AFP)

(AFP) - La "chasse aux trésors" est lancée. Costco, le géant américain numéro deux mondial de la grande distribution, arrive en France avec un modèle inédit de commerce, susceptible de venir bousculer les codes de la distribution traditionnelle.

"Costco est très différent de tout ce que vous avez en France. Ce n'est ni Carrefour, ni Metro, ni un discounter. Ce serait plutôt La Grande Epicerie du Bon Marché avec des grands formats, plus les Galeries Lafayette, plus Vente-Privée", explique Gary Swindells, son dirigeant en France.

De loin, le premier magasin hexagonal du groupe, qui ouvrira ce jeudi à Villebon-sur-Yvette (sud de Paris), ressemble à un hypermarché classique: même gros rectangle de tôle colorée, même parking.

Mais, pour le reste, Costco représente un modèle inédit dans la distribution française.

"L'arrivée de Costco en France est un événement, qui pourrait venir bousculer le paysage de la distribution par un modèle jusque-là quasi-inconnu en Europe, comme l'a fait Amazon", estime Matthias Berahya-Lazarus, PDG de Bonial et expert distribution.

Sa plus grande particularité: réserver l'accès des magasins aux personnes s'étant acquitté d'un abonnement annuel de 36 euros.

Les différences ne s'arrêtent pas là. A l'heure où les supermarchés créent des univers de consommation plus cosy, Costco assume son statut de "magasin-entrepôt". Sur 13.750 mètres carrés, les produits sont vendus sur palettes, dans un ordre dispersé, et en grande quantité.

Contrairement à un hypermarché classique, les assortiments restent limités: 3.800 références -- 20 fois moins qu'en grandes surfaces -- mais avec des tarifs inférieurs de 15 à 20%. 

Costco vise aussi bien les particuliers que les professionnels et vend des produits de la vie courante (yaourts, textile, canapés...) mais aussi des articles plus inattendus comme des pianos, des scaphandres, des scooters: "C'est un concept +chasse aux trésors+ pour créer un effet +waouh+", explique Gary Swindells.

Un modèle qui peut surprendre mais qui a fait ses preuves dans les 11 pays où le groupe s'est installé. Avec ses 116 milliards de dollars de chiffre d'affaires, Costco se classe deuxième plus gros distributeur mondial. 

Son arrivée en France représente malgré tout un pari.

"On ne peut pas dire si les Français vont réagir positivement à ce nouveau concept" car, contrairement aux Anglo-Saxons, ils ne sont pas familiarisés avec la vente par abonnement et ils n'apprécient guère l'aspect jugé paupérisant du hard-discount, note Yves Marin, expert distribution chez Wavestone. "En revanche, ils apprécient beaucoup les ventes événementielles", ajoute-t-il.

-- Incertitudes et méfiance --

Pour l'instant, la clientèle apparait un peu attentiste. Deux jours avant l'ouverture, Costco recense 15.000 adhésions, soit la moitié de ce qu'il avait projeté.

Mais Gary Swindells reste confiant. "Ce qui arrive, c'est que les Français ont besoin de voir avant de s'abonner. (...) Mais on n'est pas inquiet, on va atteindre nos objectifs, même si ce sera peut-être un peu plus long que prévu", déclare le PDG.

Les distributeurs français accueillent, eux, avec circonspection et méfiance l'arrivée de ce nouveau concurrent. Certains ont multiplié les recours en justice pour retarder au maximum l'installation du géant américain. Avec pour effet de décaler de deux ans la première ouverture.

D'autres, comme Lidl, affichent une certaine sérénité. "On n'est pas du tout inquiet", déclare Michel Biero, son gérant en France. "Prendre un abonnement pour aller faire ses courses, ce n'est pas du tout dans les habitudes des Français", déclare-t-il. Le dirigeant a néanmoins pris sa carte de membre "pour voir". 

"Outre les professionnels, la cible privilégiée de Costco pourrait être les familles, avec deux ou trois enfants", qui est déjà le coeur de marché des gros hypermarchés, note M. Marin.

Toutefois, "avec un seul magasin, l'effet sur la concurrence restera limité à un niveau local. La prise de parts de marché sera sans doute plus sensible sur un Metro que sur un Carrefour", nuance Matthias Berahya-Lazarus. "Mais les distributeurs raisonnent à long terme: si Costco se développe en France à plus grande échelle, il peut faire pas mal de dégâts", ajoute-t-il.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.