Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Connaître les loyers pratiqués dans sa ville devient plus facile

Le Figaro26/01/2016 à 19:32

L’Agence nationale pour l’information sur le logement (ANIL) vient de lancer un portail internet, sur lequel il est possible de consulter les données collectées par des observatoires de loyers dans 18 villes. D’autres suivront.

Dans les villes où la demande locative est supérieure à l’offre, les locataires et les propriétaires bailleurs pourront plus facilement se faire une idée des loyers pratiqués dans leur quartier. L’Anil (Agence nationale pour l’information sur le logement) a lancé mardi un portail internet (www.observatoires-des-loyers.org), sur lequel sont publiées les données collectées et analysées par des observatoires de loyers locaux, créés ces dernières années. «Ce service en ligne a vocation à éclairer les propriétaires et les locataires sur les niveaux de loyers pratiqués, à augmenter la transparence et la fluidité du marché de la location, au bénéfice de tous les acteurs», a justifié le ministère du Logement.

Les loyers mis en ligne ont été relevés par les 18 premiers observatoires ayant participé à la «phase expérimentale» lancée par le gouvernement en 2013. Pour l’heure, ces données ne concernent que Paris (où l’Olap calcule les loyers de référence permettant d’encadrer les loyers parisiens) et les agglomérations de Lyon, Marseille, Arles, Lille (partiellement), Toulouse, Montpellier, Nantes, Nice, Menton, Rennes, Toulon, Draguignan, Fréjus-Saint-Raphaël, Besançon, Sète, Alençon, Saint-Denis de la Réunion. D’autres agglomérations les rejoindront bientôt: Saint-Étienne, Strasbourg, Bayonne, Bordeaux, Arcachon, Brest, Nancy, Grenoble, La Rochelle, Nîmes, Clermont-Ferrand, Belfort Montbéliard.

Les différentes observatoires de loyers locaux collectent leurs informations auprès des professionnels de l’immobilier ou par voie d’enquêtes directes auprès des propriétaires et des locataires. Les résultats sont répertoriés en fonction des catégories des logements, du nombre de pièces, de la période de construction ou, lorsque cela est possible, de la date d’entrée du locataire. Ils sont présentés par secteur géographique homogène (regroupant plusieurs quartiers d’une ville centre ou plusieurs communes à sa périphérie).

Ces données sont «des éléments de repère utiles aux professionnels de l’immobilier, aux investisseurs ainsi qu’aux organismes de financement», estime le ministère du Logement. Elles constituent aussi «un outil pour les chercheurs» et une «aide pour l’élaboration des politiques publiques en matière d’habitat», dit-il, sans faire référence à l’encadrement des loyers.

Effet modérateur de l’encadrement des loyers

Ces observatoires cantonnés à Paris et aux communes qui souhaitent l’expérimenter, devaient à l’origine voir le jour dans les 28 agglomérations situées en zone tendue (dans le cadre de la loi Alur du 24 mars 2014) et permettre d’y encadrer les loyers. Or, pour l’heure, les loyers sont seulement encadrés à Paris, à titre expérimental. Lille devrait suivre prochainement.

«L’encadrement continuera à avoir un effet modérateur sur les loyers de relocation dans l’ensemble de l’agglomération parisienne, même si, encore en 2015, la limitation des hausses n’a vraisemblablement pas été systématique», par exemple en cas de réalisation de travaux importants ou de loyer sous-évalué, des motifs qui peuvent justifier des augmentations plus élevées, souligne l’observatoire des loyers parisiens, l’Olap. Si Paris reste le département le plus cher de France avec un loyer mensuel moyen de 1.115 euros, malgré la petitesse de son parc (50 m² en moyenne), les deux départements de l’ouest proposent des loyers mensuels supérieurs à 900 euros.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.