Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Condamnée à raser son extension qui fait de l'ombre à sa voisine

Le Figaro12/12/2017 à 14:31

Après le rejet de son pourvoi en cassation, une habitante de Meurthe-et-Moselle a appris qu'elle devra raser l'extension de sa maison qui fait de l'ombre à sa voisine.

C'est la douche froide pour cette habitante d'Essey-lès-Nancy (Meurthe-et-Moselle). La Cour de cassation l'a contrainte de détruire l'extension de sa maison. La raison? Elle fait de l'ombre à sa voisine. «Je n'attendais pas cette décision, parce que j'ai tout fait pour me battre, pour garder ma maison. C'est dur pour moi», a réagi Sarah Rebaï, qui se dit «abattue» par le rejet de son pourvoi en cassation la semaine dernière.

» LIRE AUSSI - Une construction me prive de vue ou d'ensoleillement comment agir?

Tout débute en 2011. La jeune femme obtient un permis de construire pour bâtir une extension de 130 m² à sa maison située dans un quartier pavillonnaire de l'agglomération nancéienne. Des travaux qui lui ont coûté près de 150.000 euros. Elle s'installe avec ses deux enfants dans la nouvelle bâtisse, construite en conformité avec les prescriptions du permis de construire, et loue la demeure principale à des particuliers.

Une lettre au président de la République

Mais sa voisine porte plainte au prétexte que la nouvelle maison fait de l'ombre à son jardin et sa terrasse. Elle obtient gain de cause devant la justice en première instance en 2014, puis en appel en 2015. Dans un cadre légal, le trouble d'ensoleillement à l'égard du voisinage entraîne bien souvent une réparation par équivalent, sous forme de dommages et intérêts. Les deux femmes ont bien tenté de trouver un compromis mais la plaignante réclamait 150.000 euros, «une somme que je n'aie pas», déclarait à l'époque Sarah Rebaï. «S'il y avait véritablement eu un problème d'ensoleillement et de luminosité, l'autorité administrative n'aurait pas délivré le permis de construire, elle l'a fait», a observé l'avocate de Sarah Rebaï, Me Françoise Thouin-Pallat.

» LIRE AUSSI - Pour vendre son logement, il tait l'existence d'une voisine à problèmes

Surtout, la plaignante a quitté les lieux, après avoir mis sa maison en location. De nouveaux occupants ont pris place et ne seraient pas dérangés par le problème d'ombre. «Quand on connaît le dossier, on sait très bien que cette voisine n'habite pas sa maison. Madame Rebaï, c'est la sienne, elle y habite et elle en a besoin», explique l'avocate. Sa cliente, au chômage, a renoncé à saisir la Cour européenne des droits de l'homme, parcours qu'elle juge «trop compliqué» et sans doute trop coûteux.

D'autant plus que cette mère de deux enfants doit s'acquitter de 12.000 euros de frais de justice. En outre, elle ignore si l'astreinte (50 euros par jour les six premiers mois puis 80 euros), gelée en appel, doit être payée. Si tel était le cas, la facture s'élèverait, en tout, à près de 60.000 euros. Sans compter le remboursement de son prêt immobilier de 178.000 euros souscrit sur 25 ans. En attendant, elle envisage d'écrire au président de la République ou de lancer une nouvelle pétition, après celle publiée, il y a un an, sur le site change.org et qui avait réuni près de 14.000 signatures. En vain.

9 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • serval02
    13 décembre13:46

    Ce sont bien des juges qui ont érigés le fameux mur (dont on ne peut pas parler a cause de la censure...)...Peut-être devraient-ils y accrocher leur propre photo...

    Signaler un abus

  • NociSk
    13 décembre11:00

    C'est à l'Etat ou la commune de payer si tout a été fait dans les règles ! Pauvre femme...

    Signaler un abus

  • bakbal
    12 décembre22:32

    La justice francaise dans toute sa splendeur, à croire que nos magistrats font une course à celui qui fera la plus grosse c onnerie

    Signaler un abus

  • mitosyl
    12 décembre16:43

    ...Suite, tout est fait dans les règles de l'art, en s'acquittant des diverses taxes prélevés par l'état pour les permis etc... Mais tout de même en tort, c'est fort !

    Signaler un abus

  • mitosyl
    12 décembre16:42

    La France, sa bureaucratie, sa justice, ses plaignants dans toute sa splendeur !! Et ce n'est pas prêt de changer...

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.