Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Comment rentabiliser sa maison de vacances

Le Figaro07/09/2012 à 14:34
Entre les travaux, les impôts et la maintenance, le coût de revient d'une résidence secondaire va jusqu'à 3 % de sa valeur. Un budget qui pousse certains propriétaires à essayer de rentabiliser leur maison de vacances.

Louer sa résidence secondaire quelques semaines par an à des vacanciers, ou ponctuellement pour des tournages de films, permet de générer des revenus. Attention, les loyers perçus sont soumis à fiscalité.

Il faut tout d'abord bien cibler sa période de location afin d'optimiser les revenus en un minimum de temps. Vous devez accepter de louer au moment où la demande est la plus forte: toutes les vacances d'hiver pour un chalet ou un appartement à la montagne, du printemps à l'automne pour la Côte d'Azur et l'été pour les autres régions littorales. Et la période à laquelle vous passerez vos annonces est aussi importante. Les professionnels relèvent deux pics de demandes de la part des vacanciers: janvier-février pour les grandes maisons, rares, et avril-mai pour les autres. Pensez donc à publier votre annonce au bon moment. Vous pouvez bien sûr passer par une agence immobilière classique, mais profitez du boom des annonces sur Internet pour publier la vôtre en ligne.

Attention, avant de la mettre en location, vous serez sans doute amené à faire quelques investissements pour améliorer le confort de votre résidence secondaire: lave-linge, lave-vaisselle, télévision à écran plat sont indispensables, Une connexion Wi-Fi sera un plus. Vous pouvez même demander à faire classer votre bien par une personne accréditée: expert immobilier, agence du développement touristique... et proposer ainsi aux touristes une garantie de qualité.

2- Est-il vrai que ma maison de vacances peut également servir pour des tournages?

Les productions de films et de téléfilms sont en permanence à la recherche de lieu de tournage. Dès lors que vous disposez d'un bien disposant de grandes pièces (au moins 50 m² pour la pièce principale et 20 m² pour les autres) et dans un lieu calme, vous pouvez intéresser les sociétés spécialisées telles 007-Productions ou 20 000 Lieux. Et vous aurez encore plus de chance d'être sélectionné si vous êtes proche de Paris, en Normandie ou dans le Luberon.

Et si le bien est retenu, c'est le jackpot assuré. Une propriété peut se louer 1 000 € par jour en province et de 2 000 à 3 000 € en région parisienne, pour une durée de 3 à 5 jours.

3- Mes revenus seront-ils fiscalisés?

Oui, mais pas toujours de la même manière. Si les revenus annuels tirés de la location saisonnière sont inférieurs à 32 600 € (plafond applicable en 2011), ils sont imposés dans la catégorie des micro-BIC (bénéfices industriels et commerciaux), c'est-à-dire après application d'un abattement forfaitaire de 50 %. Ce taux d'abattement passe même à 71 % et le plafond à 81 500 € si le bien a fait l'objet d'un classement par un organisme accrédité. Au-delà de ces montants, vous relevez du régime normal. S'agissant de la location à une société de tournage, les revenus sont imposés comme des revenus fonciers.

LIRE AUSSI:

» Toutes les pistes pour tirer profit de sa résidence secondaire

» Location de vacances: les animaux peuvent être interdits!

SERVICE:

» Un contrat de location saisonnière, certifié par avocat

» Tout savoir sur la location meublée

» Retrouvez toutes les annonces immobilières avec Explorimmo

SUIVEZ LE FIGARO IMMOBILIER SUR:

» Twitter: @LeFigaro_Immo

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.