Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Comment manger plus sainement, sans dépenser plus

Le Figaro09/11/2017 à 07:00

FIGARO DEMAIN - Il est possible de consommer des produits de meilleure qualité, sans augmenter sa facture, selon une étude de WWF. Il faut toutefois changer certaines habitudes alimentaires et notamment réduire ses achats de viandes et de plats préparés.

En cinquante ans, les Français ont complètement transformé leurs habitudes alimentaires. Les ménages consomment notamment plus de plats préparés et de boissons en bouteille, des usages néfastes pour l'environnement et la santé. Pourtant, «pour le même prix, manger mieux tout en réduisant notre impact sur la planète, c'est possible!», affirme une étude co-réalisée par le WWF France et ECO2 Initiative.

Pour parvenir à cette conclusion, l'étude a comparé le panier standard des Français avec un panier dit «flexitarien», où la consommation de protéine animale est réduite. Devenir «flexitarien» signifie, aux yeux de WWF, qu'une personne passe de 6 repas par semaine avec de la viande ou du poisson sauvage, à 4 repas par semaine, et d'un repas par jour avec des produits transformés à seulement 2 repas par semaine. Une réduction de ces aliments très énergivores permettrait de baisser de 38% l'impact carbone du panier moyen d'une famille de 4 personnes, selon les calculs de l'ONG. Par ailleurs, le coût des courses alimentaires du ménage moyen en serait diminué de 21%, avance WWF: le montant du panier passerait ainsi de 187 euros à 147 euros par semaine.

Une économie qui pourrait servir à acheter des produits bio ou de qualité, recommande l'ONG. «Grâce à cette réduction de coût, il est possible d'introduire dans le panier flexitarien près de 50% de produits certifiés (Bio, Label Rouge et MSC) sans dépasser le coût du panier standard», estime l'étude.

Toutefois, pour consommer ce panier durable, «il est nécessaire de revoir en partie nos habitudes alimentaires», indique WWF. L'ONG recommande ainsi d'inverser les tendances négatives des 50 dernières années, comme l'augmentation de la consommation de boissons sucrées et de produits transformés.

Les Français ont réduit leur consommation de viande

De fait, l'achat de plats préparés a été multiplié par six en 50 ans et représente un budget moyen de 119 euros par an et par habitant en 2015, selon les données du ministère de l'environnement. «Avec des volumes d'emballages élevés et une forte consommation d'énergie nécessaire à leur élaboration et à leur conservation, ils génèrent de fortes pressions environnementales», alerte le ministère.

En revanche, les Français ont déjà commencé à réduire leur consommation de protéine animale. La part du budget consacrée à la viande ne cesse de diminuer au profit des œufs, des produits laitiers mais aussi des fruits et légumes, selon le ministère. La viande ne représente plus que 20 % des dépenses observées (soit près de 250 euros par an par habitant), contre un tiers en 1965. Après être restée longtemps stable, sa part dans les dépenses diminue depuis les années 1980. Un premier pas qui laisse penser à Pascal Canfin, directeur général du WWF France, qu'il «est possible de changer nos habitudes alimentaires sans attendre. C'est bon pour la santé et pour la planète et ça ne coûte pas plus cher!»



Société, santé, environnement, éducation, énergie

» Découvrez les acteurs et initiatives du changement


Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.