Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Comment les loyers seront encadrés à Paris

Le Figaro01/12/2014 à 17:58

VIDÉO - Les loyers seront encadrés dans la capitale à partir de 2015. L’observatoire des loyers de l’agglomération parisienne vient de dévoiler les loyers médians retenus dans quatre quartiers.

Mesure phare de la loi Alur (sur le logement), l’encadrement des loyers verra le jour dans la capitale au premier trimestre 2015 à titre expérimental, avant d’entrer en vigueur dans d’autres agglomérations «tendues» (où la demande est supérieure à l’offre) et volontaires (Paris Métropole, Grenoble, Lille…), quand elles seront prêtes.

La loi prévoit qu’un observatoire des loyers doit déterminer un loyer médian par catégories de logements et par quartier. À partir de ces informations, le préfet fixera tous les ans un loyer médian de référence. À la signature d’un nouveau bail, le loyer d’un logement ne pourra excéder de 20% le loyer de référence. Mais, le propriétaire-bailleur pourra augmenter les loyers inférieurs de plus de 30% à la médiane.

L’Observatoire des loyers de l’agglomération parisienne (Olap) vient de dévoiler le premier zonage retenu pour calculer les loyers médians dans la capitale, accompagné de quatre exemples de quartiers et de loyers médians.

Paris divisé en 80 quartiers

Paris est divisé en 80 quartiers, classés sur une carte par catégories de couleurs (du rouge au vert), reflétant le niveau de loyer médian retenu. Les arrondissements centraux (Ier, VIe, VIIe et VIIIe arrondissements) présentent les loyers les plus chers et le nord et l’est de la capitale, les moins élevés.

Les plafonds de loyers sont aussi déterminés en fonction de la catégorie du logement: pour cela l’Olap se base sur la date de construction de l’immeuble (avant 1946, entre 1946 et 1970, entre 1971 et 1990 et après 1990) et le nombre de pièces (1 pièce, deux-pièces, trois-pièces, quatre-pièces et plus).

À titre d’exemple, le loyer médian retenu pour un studio situé dans un immeuble construit avant 1946 dans le quartier des Quinze-Vingts (XIIe arrondissement) s’élève à 28,2 euros par m2 (22,5 euros par m2 pour un deux-pièces et 19 euros le m2 pour un quatre-pièces et plus). Dans le quartier des Grandes carrières (18XVIIIe arrondissement), le loyer retenu pour un studio de même caractéristique est de 25,2 euros par m2 (22 euros le m2 pour un deux-pièces et 20,4 euros le m2 pour un quatre-pièces et plus).

Écarts importants en fonction de l’année de construction

Peut-être parce qu’ils sont moins bien cotés, les loyers de studios facturés dans les immeubles construits entre 1946 et 1970 sont moins élevés. Ainsi, dans le quartier des Quinze-Vingt, le loyer médian de ce type de bien tombe à 21,8 euros le m2 (paradoxalement 23,1 euros le m2 pour un deux-pièces) et 20,8 euros par m2, dans le quartier des Grandes Carrières (20,2 euros pour un deux-pièces et 13 euros le m2 pour un quatre-pièces et plus).

Les loyers médians facturés dans les immeubles construits entre 1971 et 1990 sont eux un peu plus élevés, surtout dans le XVIIIe: 23,6 euros par m2 pour un studio aux Grandes Carrières et 22,4 euros par m2 aux Quinze-Vingt. Dans les immeubles récents (construits après 1990), les écarts de loyers entre arrondissements sont plus prononcés: 24,4 euros par m2 pour un deux-pièces dans le XIIe et 21,6 euros par m2 dans le XVIIIe (l’Olap n’a pas fourni d’exemple pour les studios).

L’Olap a déposé auprès du ministère du Logement une demande d’agrément au titre de la loi Alur pour la ville de Paris. «Le comité régional de l’habitat et de l’hébergement doit ensuite se prononcer sur cette demande et l’agrément pourrait être attribué dès la fin de l’année», précise l’organisme, qui indique que les résultats complets de son zonage seront diffusés après l’obtention de l’agrément.

Le zonage proposé par l’Olap pour l’encadrement des loyers à Paris

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.