Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Comment les drones aident à améliorer les passoires thermiques

Le Figaro22/03/2017 à 18:10
Équipés de caméras thermiques, les drones permettent d'établir rapidement une cartographie en 3D détaillant les points faibles de l'isolation d'un bâtiment. Une technologie qui concerne professionnels comme particuliers. Dans l'immobilier comme dans de nombreux autres secteurs, les drones ne cessent d'élargir leurs terrains d'action. Il y a bien sûr les photos et les vidéos destinées à mettre en valeur un bien, mais aussi pour surveiller le bon déroulé d'un chantier voire pour traquer les constructions illégales, comme c'est le cas en Espagne. Désormais, il faut aussi compter sur eux comme outil pour mener à bien un bilan thermique dans les meilleures conditions. » Lire aussi - Les drones peuvent aussi être utiles aux pros de l'immobilier Le spécialiste français des drones grand public, Parrot, a ainsi lancé un service destiné aux professionnels et baptisés Air Support qui propose notamment un service de modélisation 3D thermique. «La rénovation énergétique du bâti est un enjeu pour les professionnels du bâtiment et de l'immobilier et, en tant que partenaire innovant auprès de ces métiers, nous nous devions d'y apporter une réponse avec une solution inédite,» indique Thai-Binh Phan, directeur général de Parrot Air Support. Au minimum 1500 à 2000 euros Qu'apporte le drone, par rapport aux appareils thermographiques «classiques»? «Cela permet d'avoir rapidement une image globale, précise, tout en accédant aux zones difficiles comme les toitures et avec des mesures beaucoup plus précises», souligne Quentin Genet chez Parrot Air Support. Les relevés sont effectués à l'aube pour ne pas être trop perturbé par les rayons du soleil (les vols de nuit étant interdits). Alors que les prises de vues depuis le sol perdent en précision sur les températures des points les plus éloignés, le drone mesure à chaque fois ce qui se trouve juste en face de lui. La modélisation 3D (voir ci-dessous) permet ensuite en quelques clics de repérer très précisément les zones à problèmes où il faudra améliorer l'isolation. Si ce genre de prestation est surtout prévu pour les bâtiments publics, commerciaux ou industriels, elle concerne aussi les particuliers. «Les missions de ce type démarrent à partir de 1500 à 2000 euros et peuvent intéresser des propriétaires de bâtiments comme un château où il s'agit d'identifier les fuites thermiques», précise-t-on chez Parrot. D'autres, comme Dronotec, occupent le créneau depuis puis longtemps, en visant une clientèle avant tout professionnelle. «Le cœur de notre métier consiste à livrer des expertises après sinistre avec des images très précises lorsque survient une inondation, une tempête etc.», précise le gérant de la société Emilien Rose. Mais la thermographie est aussi de plus en plus demandée, car les économies de chauffage sont les bienvenues. Il souligne ainsi fièrement que ses drones ont pu inspecter pas moins de 200.000 m² en quatre jours pour le compte de PSA. Sachant que les frais de chauffage s'y comptent en centaines de milliers d'euros...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr


Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.