Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Comment le fisc vend le prélèvement à la source aux Français

Le Figaro03/04/2017 à 18:23
À l'occasion du lancement de la campagne d'information sur le prélèvement à la source, l'administration insiste sur le fait qu'elle cherche à simplifier la vie des contribuables.Bien que François Fillon veuille jeter aux oubliettes le prélèvement à la source, et qu'Emmanuel Macron souhaite repousser d'un an sa mise en œuvre, de 2018 à 2019, l'administration fiscale continue à préparer la réforme. Elle lance cette semaine la campagne d'information pour la populariser auprès du grand public. À cette occasion, le fisc arbore «une nouvelle signature de marque»: «l'impôt s'adapte à votre vie». L'idée? «Cette signature permet de mettre en valeur le bouquet de services offerts, notamment à travers le site impots.gouv.fr, et de rappeler que le prélèvement à la source permettra à l'impôt d'être plus réactif aux changements de situation personnelle et professionnelle des contribuables», explique Bercy dans un communiqué diffusé ce lundi. Effectivement, les impôts seront prélevés en 2018 en fonction des revenus gagnés cette même année - et non pas ceux perçus l'année d'avant, comme dans le système actuel. La campagne sur le prélèvement sert à informer, mais aussi et surtout à rassurer les ménages. Même si l'employeur prélèvera l'impôt sur les salaires, le fisc «restera l'unique interlocuteur des contribuables». Rappel utile. Les entreprises craignent en effet que les salariés, voyant leur salaire amputé de l'impôt, ne se retournent contre elles pour leur réclamer des comptes, voire leur demander des hausses de salaires.Une campagne pour rassurer Les spots télévisés de 30 secondes insisteront: c'est toujours l'administration fiscale «qui calculera l'impôt»... selon les mêmes modalités qu'aujourd'hui. Les crédits d'impôts pour garde d'enfant ou les réductions d'impôts pour les dons aux œuvres survivront, insistent les affiches de la campagne - comme toutes les niches fiscales d'ailleurs. Bref, la campagne a pour but, alors que le prélèvement à la source est attaqué par le patronat et certains candidats à la présidentielle, de marteler que la dernière réforme fiscale du quinquennat Hollande sera simple, facile... et ne changera presque rien à la vie des Français. Si ce n'est que leurs salaires seront directement amputés de ce qu'ils doivent au fisc au titre de l'impôt sur le revenu.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.