Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Comment l'État va mieux gérer son immobilier

Le Figaro19/12/2014 à 08:55

VIDÉO - Vendre ses immeubles bien situés, en louer d’autres à de meilleurs tarifs… L’État a à sa disposition diverses solutions pour mieux gérer son parc immobilier comme le veut Christian Eckert, secrétaire d’État au Budget.

L’État qui cherche désespérément à générer de nouvelles rentrées financières va chercher à mieux valoriser son parc immobilier. C’est, en gros, ce qu’a dit ce matin aux Échos le secrétaire d’État au Budget, Christian Eckert. Pour y parvenir, les pouvoirs publics ont plusieurs solutions. D’abord accélérer la vente de bâtiments publics.

Ainsi, le ministère de La Défense, qui va déménager à Balard dans le XVe arrondissement de Paris en 2015, doit vendre plusieurs des bâtiments qu’il occupait au sein de l’îlot Saint-Germain dans le VIIe arrondissement. Autre exemple, le Centre national du cinéma et de l’image animée (CNC) va céder les deux hôtels particuliers qu’il possède dans le XVIe arrondissement de Paris pour racheter un immeuble moins coûteux dans un autre quartier de la capitale.

L’État a intérêt à accélérer dans ce domaine car, avec la baisse des prix dans l’immobilier depuis deux ans, la valeur des biens mis sur le marché recule. Ainsi, en 2013, les cessions immobilières réalisées par l’État ne lui ont rapporté que 391 millions d’euros sur les 530 millions attendus. Outre le recul du marché immobilier, les pouvoirs publics doivent clarifier leurs choix: la priorité est-elle de vendre très cher leurs bâtiments ou de faire du logement pas cher.

Beaucoup reste à faire

«Nous avons ce souci sur l’immeuble historique de l’Institut national des langues et civilisations orientales (Inalco) dans le VIIe arrondissement de Paris qui est vide depuis son déménagement dans le XIIIe arrondissement, affirme Jean-Louis Dumont, le député PS qui est le président du Conseil de l’immobilier de l’État. Ce bien est valorisé à 6,3 millions d’euros. Et la maire de Paris, Anne Hidalgo, qui veut faire des logements à cet emplacement, en propose… 500.000 euros.»

L’État pourrait également mieux gérer ses engagements quand il est locataire. Par exemple, les locaux qui accueillaient le Musée national du sport, avenue de France dans le XIIIe arrondissement de Paris, étaient loués à des tarifs prohibitifs. La situation a été rectifiée depuis le déménagement de ce musée à Nice.

Mais beaucoup reste à faire pour améliorer la situation. Notamment à l’AP-HP (Assistance publique - Hôpitaux de Paris), un opérateur de l’État. «Aujourd’hui, c’est l’AP-HP qui gère en direct ses immeubles où il loge ses infirmières ou ses cadres. Demain, cette tâche pourrait être confiée à des organismes spécialisés dont la gestion immobilière est le métier.» Une autre façon de gérer le parc immobilier de l’État et de ses opérateurs de façon plus rationnelle.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.