Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Comment fixer un loyer ?

Boursorama avec Pratique.fr10/09/2015 à 15:34

Investir dans un bien immobilier pour le mettre en location peut être une véritable bonne opération. Pour cela, encore faut-il être capable de fixer le loyer au prix le plus juste à la fois pour couvrir les frais et pour ne pas faire fuir les locataires potentiels.

Fixer un loyer

Fixer le loyer au prix le plus juste

Pour fixer le loyer d'un appartement, il faut d'abord prendre en compte toutes ses caractéristiques :

  • - Situation : un bien situé en ville et le même bien situé à la campagne ne pourront être loués au même prix. De même, si l'appartement est placé dans une rue passante et bruyante ou dans une rue annexe plutôt calme ;
  • - Surface : la surface et le nombre de pièces sont bien sûr un critère essentiel. En général, le loyer est proportionnel au nombre de mètres carrés ;
  • - Etage : tout dépendra de la présence ou non d'un ascenseur. Sans ascenseur, le prix diminuera au fur et à mesure que la hauteur augmentera. A l'inverse, avec un ascenseur, la vue peut être un argument de taille ;
  • - Standing : tous les équipements qui accompagnent l'appartement rentrent en compte : cuisine intégrée, interphone, climatisation, double vitrage, volets électriques, domotique ;
  • - Présence d'un balcon, d'une terrasse ou d'un jardin ;
  • - Avec ou sans place de parking ou garage ;
  • - Meublé ou pas ;
  • - Isolation : les locataires sont de plus en plus sensibles à l'isolation de leur logement et à sa consommation d'énergie.

Micro-logement, attention à la surtaxe

Depuis 2012, une nouvelle taxe frappe les loyers des logements de moins de 14 m². Cette taxe doit bien sûr être prise en compte lors de la fixation du loyer. Elle ne concerne que les logements :

  • - d'une surface habitable inférieure ou égale à 14 m² ;
  • - donnés en location pour une durée d'au moins 9 mois ;
  • - situés dans la zone A du dispositif Scellier ;
  • - dont le loyer excède 40 € par mètre carré.

Le taux de la taxe varie de 10% à 40% en fonction du loyer au mètre carré.

Décret d'encadrement des loyers

Depuis août 2012, le loyer des logements vides est encadré dans 38 agglomérations. L'objectif de cette mesure est de maîtriser la hausse des loyers. Elle concerne aussi bien les nouvelles locations que les renouvellements de bail. Concrètement, le bailleur est libre de choisir le montant de son loyer au départ. Mais une fois qu'il est fixé, il ne peut le faire augmenter qu'en fonction de l'Indice de Référence des Loyers.

Loyers plafonnés en investissement locatif

Pour stimuler le marché immobilier dans certaines zones, l'état met régulièrement en vigueur des dispositifs pour l'investissement locatif. Le principe est d'octroyer aux acheteurs des avantages fiscaux en contrepartie de l'engagement de louer le logement vide pour résidence principale, pendant une durée minimale, et en respectant des plafonds de loyers et parfois de ressources des locataires. Ces dispositifs s'appellent Scellier, Duflot ou encore Pinel et imposent des loyers parfois plafonnés à 20% en dessous du prix du marché.

Trucs et astuces

Pour fixer le montant de votre loyer, vous pouvez vous fier à ceux pratiqués dans les alentours pour des biens semblables. Pour cela, regardez les petites annonces, visitez des agences immobilières.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.