Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Chiens et chats : objectif zéro parasites !

Le Figaro21/09/2012 à 16:25
Chiens et chats font partie de la famille. Il est essentiel pour leur santé, mais aussi celle de tous les membres du foyer, de les protéger efficacement contre les parasites.

Les chiens et chats font désormais partie intégrante de nombreux foyers. Ils y côtoient les humains et souvent, de manière très proche, les enfants. Ces derniers trouvent en eux tant des compagnons de jeu que des confidents.

Pour la santé des animaux, mais aussi celle des humains, et pour une bonne hygiène en général, la lutte contre les parasites est primordiale afin d'éviter toute infestation.

Les parasites sont répartis en deux grands groupes: ceux internes (vers) et ceux externes (puces et tiques principalement).

A la campagne comme en ville

Pour évoluer et se multiplier, ces hôtes indésirables ne manquent pas de stratégie! Ainsi, l'automne venu, les puces investissent l'intérieur des maisons ou des appartements, trouvant refuge dans les moindres recoins: lames de parquet, moquettes, tapis, canapés, leur lieu de couchage, etc. C'est avec le printemps la période qui connaît un pic en terme d'infestation.

Les tiques tant qu'à elles ne se cantonnent pas d'une vie à la campagne. On peut aussi les trouver dans les parcs et jardins urbains.

Les tiques sont la deuxième source de transmission d'agents pathogènes aux humains après les moustiques, et sont la première source de transmission d'agents pathogènes aux animaux*.

En Europe, les tiques ont été identifiées comme vecteurs d'au moins quinze maladies parmi lesquelles sept sont transmissibles à l'Homme.

Les puces sont moins dangereuses que les tiques en tant que vecteurs de maladies. Elles occasionnent le plus souvent des démangeaisons entraînant des grattages. Mais elles peuvent toutefois transmettre le ténia aux chiens, transmissible aussi à l'Homme. De même, certains animaux peuvent présenter des allergies sévères aux piqûres de puces.

L'inspection régulière afin de vérifier l'absence de parasites, mais aussi les traitements préventifs (antiparasitaires contre les puces et tiques et vermifuges contre les vers) s'imposent. Pour les puces, le simple passage de l'aspirateur permet d'éliminer de 30 à 60% des œufs et de 10 à 20% des larves.

Antiparasitaires: une galénique variée

De nos jours, la galénique en matière de traitements est variée et le vétérinaire peut conseiller le maître sur les produits les mieux adaptés à son animal, leur mode d'administration et la fréquence de renouvellement.

Certains antiparasitaires destinés aux chiens pouvant se révéler dangereux pour le chat, l'avis du spécialiste de la santé animale reste important et il sera à même de mettre en garde les maîtres vivant par exemple entourés des deux espèces.

L'assurance santé animale permettra, outre le remboursement des frais vétérinaires en cas de maladie et/ou d'accident chez l'animal, de financer selon la formule choisie en partie l'achat des produis de soins et d'entretien parmi lesquels les antiparasitaires et les vermifuges. C'est le cas avec les formules proposant un forfait prévention.

*Source: laboratoire vétérinaire Merial

LIRE AUSSI:

» Une hausse du prix de l'alimentation animale pour la rentrée 2012-2013

» Chiens et chats font aussi leur rentrée 

SERVICE:

» CPLUSSUR.com: Découvrez la meilleure assurance chiens/chats à partir de 6.90 €/mois

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.