Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Chiens et chats : les bases de la prévention santé

Le Figaro05/09/2013 à 19:34
Protéger les chiens et chats contre les parasites constituent la base essentielle d'une bonne prévention qui peut faire l'objet d'une prise en charge par l'assurance santé animale.
Protéger pour être remboursé

Si l'assurance santé animale prend bien en charge les maladies transmises par les parasites et les vers, il est essentiel de protéger préventivement chiens et chats.

Dès lors qu'un système de prévention existe, il doit être mis en place pour qu'en cas de problème il y ait remboursement des frais vétérinaires.

En matière de prévention, il convient donc de lutter activement - tout au long de l'année - contre les parasites internes (vers) et externes (puces, tiques...).

Comme la vaccination (hormis contre la rage pour voyager hors de France), la vermifugation et les traitements antiparasitaires n'ont pas de caractère obligatoire.

Une question d'hygiène pour tous

Cependant, ils constituent eux aussi les bases essentielles de la prévention, le minimum que l'on puisse apporter pour assurer le bien-être et préserver la santé des chiens et chats.

Cela contribue également à une bonne hygiène profitant à l'entourage des animaux, de tous les membres du foyer et ceux de l'extérieur qu'ils sont amenés à côtoyer.

De manière générale, la lutte contre les parasites externes se résume à un traitement renouvelable tous les mois et quatre fois par an (toujours en moyenne) en ce qui concerne les parasites internes.

Un vermifuge ou un antiparasitaire utilisé seul n'aurait pas d'intérêt. Les puces, par exemple, si elles occasionnent des démangeaisons peuvent aussi être responsables, entre autres, de la transmission de vers.

Se référer aux recommandations du vétérinaire

Le vétérinaire définira avec le maître les produits les mieux adaptés à chaque animal en fonction de son espèce, de son mode de vie et conseillera sur le calendrier à respecter.

Vermifuges et antiparasitaires permettent d'éviter de nombreuses maladies dont certaines graves et lourdes à soigner. Le coût des traitements est peu élevé au regard des frais vétérinaires que certaines pathologies une fois déclaré peuvent entraîner.

Grâce au forfait prévention contenu dans certaines formules d'assurance santé animale, le maître dispose d'une somme qui est renouvelée chaque année et qui peut tout à fait être utilisée pour financer l'achat des traitement préventifs.

Une bonne alimentation et un minimum d'entretien

Une bonne prévention passera également par une alimentation équilibrée et de bonne qualité. Enfin, quelques soins seront à prodiguer régulièrement: brossage, inspection et nettoyage des dents, yeux, oreilles, griffes...

Les produits et accessoires utiles à ces entretiens peuvent eux aussi bénéficier de l'utilisation du forfait prévention. Pour leur acquisition, les produits de soin et d'entretien courant (sans ordonnance) ne nécessitent pas de consultation vétérinaire.

» Assurez la santé de vos animaux avec les solutions d'assurance CPLUSSUR.COM

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.