Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Chiens et chats: 2014, l'année des «J»

Le Figaro09/01/2014 à 19:51
Dès lors qu'ils sont de pure race, c'est-à-dire avec un pedigree, chiens et chats doivent avoir un nom qui est fonction de l'année. 2014 est celle des «J».
2014 est celle des «J»

On peut baptiser son chien ou son chat comme on l'entend. Toutefois, s'il s'agit d'un animal de pure race, c'est-à-dire inscrit au LOF (Livre des Origines Français) pour les chiens ou au LOOF (Livre officiel des origines félines) pour les chats, son nom devra commencer par une lettre qui est fonction de son année de naissance.

Cette règle a été instaurée pour mettre de l'ordre dans le «Livre des origines», registre d'état civil canin depuis 1885, peut-on lire sur le site de la SCC (Société Centrale Canine).

En 1926, la Société centrale (devenue par la suite Société Centrale Canine), chargée de tenir à jour le livre généalogique de l'espèce canine, a mis en place un premier système de lettrage permettant de connaître ainsi facilement et rapidement l'année de naissance d'un chien quelle que soit la race à laquelle il appartient.

Des lettres exclues d'utilisation

A, en 1926, B en 1927... En 1972, la Commission Nationale d'Amélioration Génétique a donné son agrément au projet retenu par l'Union Nationale des Livres Généalogiques, uniformisant les lettres annuelles utilisées pour dénommer les animaux.

Le début d'application du nouveau système unifié fut fixé au 1er janvier 1973 avec l'utilisation, pour cette année-là, de la lettre «I», les autres lettres de l'alphabet étant utilisées dans l'ordre habituel pour les années suivantes.

La SCC a décidé par ailleurs de supprimer définitivement les lettres «K», «Q», «W», «X» et «Y», jugées difficiles, car réduisant à une vingtaine de noms les possibilités offertes par l'alphabet.

Si le futur maître réserve son chiot ou son chaton à l'avance, puisque ce système de lettres s'applique aussi à ces derniers, il pourra en informer l'éleveur afin que le nom choisi figure sur les papiers de l'animal. Comme l'attestation de vente ou de cession et la carte d'identification (numéro du tatouage ou de la puce électronique), par exemple.

Un nom pour la vie

Une fois que le chiot de pure race est déclaré à la SCC ou à l'instance gérant le LOOF pour le chat, il n'est plus possible de changer son nom. À l'inverse, un chien ou chat sans papier peut être rebaptisé, notamment en cas de changement de propriétaire.

Le nom d'un chien ou chat de pure race est suivi de l'affixe. Il s'agit du nom de l'élevage canin ou de la chatterie d'où il est issu. Sa marque de fabrique en quelque sorte!

Sur le passeport européen délivré par le vétérinaire ou encore lors de la souscription d'un contrat d'assurance santé animale permettant le remboursement des frais en cas de maladie et/ou d'accident, c'est aussi le nom de l'animal qui devra figurer. Si le propriétaire a décidé de donner un surnom ou un diminutif à son animal, celui-ci pourra être mentionné sur ces documents («untel» dit «untel»).

Faciliter la communication entre le maître et l'animal

Pour trouver le nom pour son nouveau compagnon, on peut s'aider d'Internet, d'un dictionnaire... L'essentiel est de choisir un nom court, généralement composé de deux syllabes, ce qui correspond à la capacité auditive et de compréhension chez le chien. Et en évitant aussi, pour le chien et le chat les combinaisons compliquées et en préférant les sons aigus. Cela permet de rendre ainsi la communication entre le maître et son animal plus facile.

À noter enfin que si la lettre de l'année ne convient pas au maître, celui-ci peut opter pour un nom composé de la lettre en question, suivie d'une apostrophe et d'un autre nom. Comme... J'Raphe, pour illustrer cette possibilité. Puisque 2014 est l'année des «J».

SERVICE:

» CPLUSSUR.com: découvrez la meilleure assurance chiens/chats à partir de 6.90€/mois

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.