Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Ces Français qui achètent à New York

Le Figaro03/06/2012 à 19:49
Depuis la victoire d'Hollande, ils sont de plus en plus nombreux à investir aux États-Unis.

Les agents immobiliers new-yorkais ne s'imaginaient pas se réjouir autant de la victoire de François Hollande. Depuis qu'il est président, les Français fortunés sont de plus en plus nombreux à vouloir investir dans la Grosse Pomme.

«Le téléphone a commencé à sonner un peu plus juste avant les élections. Les Français se disent qu'en ces temps d'incertitude, il vaut mieux faire le dos rond pendant cinq ans et placer son argent hors du pays», se félicite Benoît Pous-Bertran de Balanda, responsable de Black Tulip Capital, une société spécialisée dans l'immobilier de luxe. Il a une trentaine de clients intéressés par des appartements dans un immeuble du milliardaire Donald Trump, dans le quartier de Soho à Manhattan.

Le descendant de François Bertran de Palmarolle, général français qui servit pendant la révolution américaine, travaille avec de grandes familles françaises et des chefs d'entreprise ayant cessé leurs affaires. «Aujourd'hui, fiscalement, il n'y a pas d'avantage à rester en France. Les prix y ont atteint des sommets. Ici, il y a encore des opportunités», souligne-t-il.

Les «opportunités» de l'immeuble de 46 étages - le seul de cette taille dans Soho - commencent à 1 million de dollars pour un studio de 44 mètres carrés, pour monter à près de 7 millions pour un trois-pièces de 167 mètres carrés. Pour oublier que François Hollande veut imposer les salaires annuels de plus d'un million d'euros à 75 %, l'éventuel acquéreur du trois-pièces pourra plonger dans sa baignoire et admirer le Tout-Manhattan derrière la grande baie vitrée de la salle de bains.

Benoît Pous-Bertran de Balanda se rendra en France fin juin pour présenter l'immeuble aux investisseurs. Selon lui, il a toutes les raisons de plaire à des gens qui ne souhaitent pas vivre la totalité de l'année à New York. Trump Soho est un hôtel «résidentiel». Le séjour dans les appartements en vente est de 120 jours au maximum par an. Le reste du temps, l'appartement redevenu chambre d'hôtel continue à rapporter de l'argent à son propriétaire, sans soucis de maintenance ou de locataires «à problèmes». Les «chambres» vont de 400 à 12.500 dollars la nuit pour la double suite du Penthouse.

Un îlot de stabilité

New York n'est pas la seule ville à intéresser les Français. Christophe Bourreau, de la société Barnes International, vient de vendre un luxueux appartement avec piscine de 4,5 millions de dollars à Miami à un couple qui cherchait initialement à Cannes. «Au fur et à mesure que les sondages donnaient François Hollande gagnant, ils ont commencé à réfléchir et quand il a gagné, ils se sont décidés à acheter à l'étranger», explique l'agent qui précise que les acheteurs français préfèrent rester discrets...

L'arrivée au pouvoir de François Hollande n'est pas la seule raison de cette «fuite» des capitaux à l'étranger. «Cela a commencé avec la crise en Europe et la chute de l'euro, mais d'habitude, je fais surtout des affaires avec d'autres nationalités européennes, explique Charlie Attias, du groupe Corcoran. Depuis l'élection, les Français sont, eux aussi, très intéressés par l'immobilier new-yorkais. Je suis sur le point de vendre des propriétés à trois clients.» Les Français recherchent en général des appartements allant de 500 000 à 5 millions de dollars, précise-t-il.

Pour eux, même après les années Sarkozy, New York est un îlot de stabilité. Thomas Guss, de New York Résidence, est, lui aussi, surpris de l'engouement français. Les demandes de l'Hexagone ont été multipliées par trois depuis l'élection et il négocie actuellement avec quatre acheteurs pour des appartements dans l'immeuble construit par l'architecte de la pyramide du Louvre, Li Pei.

LIRE AUSSI:

» Paris, 5e ville la plus chère au monde pour ses bureaux

» Immobilier ancien: la baisse des prix s'amorce

» Les impôts augmenteront dès juillet

SERVICE:

» Retrouvez toutes les annonces immobilières avec Explorimmo

SUIVEZ LE FIGARO IMMOBILIER SUR:

» Twitter: @LeFigaro_Immo

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.